réunion
info locale

Madagascar : le président plaide pour la santé devant le G8

océan indien
Andry Rajoelina à Lyon devant le G8
©Présidence de la République de Madagascar
Le président de la République, Andry Rajoelina, est à Lyon où il participe à la conférence pour la reconstitution des ressources du Fonds mondial pour améliorer les services de santé des pays les plus pauvres. La lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme sont les priorités affichées.
Madagascar, comme les pays les plus pauvres de la planète, doit régulièrement lutter contre des épidémies de maladies qui ont disparu depuis longtemps dans les pays développés. La lèpre sévit toujours sur la Grande île et la banale rougeole, en occident, est à l'origine d'une véritable une catastrophe sanitaire l'an dernier. 
Cette urgence de soins justifie à elle seule la présence d'Andry Rajoelina, président de la République de Madagascar, à Lyon pendant deux jours.
 

Déficit de lits, d'hôpitaux, de médecins


Mercredi, il a décrit l'Etat d'urgence dans lequel se trouvent les services de santé de son pays : "Comme ses frères Africains, Madagascar n'est pas épargné par les fléaux. Le chantier est immense. Nous comptabilisons deux lits d'hôpitaux pour dix mille habitants, les malades doivent parcourir de longues distances pour atteindre un centre de santé. Nous comptons, par ailleurs, mille quatre-cents vingt-huit médecins sur l'île, soit 8,6 pour cent mille habitants en zone urbaine et un médecin pour trente-cinq mille patients en brousse", note L'Express de Madagascar.
 

Combien de milliards de dollars seront versés à Madagascar ?


Après avoir dépeint l'ampleur de la tâche, le président malgache a tracé les grandes lignes de ses projets pour améliorer l'accès au soin dans son pays. Pour atteindre ses objectifs, il a également présenté le budget qu'il espère obtenir du G8. L'enveloppe globale devrait être de 16 milliards de dollars sur les trois prochaines années. Elle devrait permettre de soigner 16 millions de personnes. Reste à savoir quelle sera la somme allouée à Madagascar où chaque année des drames viennent rappeler l'urgence de la situation. 
Publicité