Madagascar : trois enfants et un sexagénaire massacrés, 17 dahalo arrêtés

meurtre
4 morts dont 3 enfants tués par des dahalo  8 août 2022
Quatre morts, dont trois enfants, quatre cases incendiés et dix-sept suspect interpellés ©Capture d'écran Midi-Madagascar
Les dahalo multiplient les attaques des villages. Vendredi, une famille de planteur de vanille a été massacrée à coups de hache à Antsaha, village situé à l'Est de Fianaranstoa. Les criminels ont tué, à coups de hache, trois enfants âgés de 6, 8, 9 ans et un homme de 65 ans. Dix-sept suspects ont été interpellés.

Trois enfants (âgés de 6, 8, 9 ans) et un sexagénaire de leur famille, ont été massacrés à coups de hache par des "dahalo". Cette tragédie s'est déroulée, le matin du vendredi 5 août 2022.

Selon les premiers éléments de l'enquête de la gendarmerie, comme lors de la tragédie d'Ankazobe (32 villageois tués), les meurtriers présumés ont pris d'assaut le village aux aurores. Immédiatement, les assaillants ont incendié quatre cases pour obliger leurs victimes à quitter les lieux, révèle Midi-Madagascar. Trois marmailles et un homme de 65 ans, ont littéralement exécuté. Tous portaient des plaies profondes sur les mains et les avants bras, signe qu'ils ont tenté, en vain, de se protéger. 

Les militaires du secteur ont interpellé dix-sept suspects. Treize hommes, d'un village voisin, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, écrit Madagascar-Tribune

Un vol de vanille ou des représailles

Cette nouvelle tragédie, est-elle réellement uniquement l'œuvre de dahalo ou le résultat de représailles ? Il est encore trop tôt pour être affirmatif, mais dans cette nouvelle affaire criminelle, comme à Ankazobe, cette tragédie pourrait avoir été commanditée. 

Dans un premier temps, les enquêteurs suspectaient des meurtres sur fond d'un vol de vanille. Cependant, selon les riverains, les assaillants ciblaient uniquement le sexagénaire. La victime était impliquée dans un meurtre.

Cette affaire atroce, comme celle d'Ankazobe, sans oublier les dizaines de vols de zébus, de camions de marchandise et les cambriolages d'entrepôts démontrent un regain d'insécurité très inquiétant. Des communautés et des associations ont alerté les autorités. Ils espèrent que des solutions seront mises en œuvre.