réunion
info locale

Madagascar : le tweet d'Emmanuel Macron sur les îles Éparses déplaît

politique
Les quatre îles éparses revendiquées par Madagascar
©Infographie et Google Earth
Les autorités malgaches ont réagi vivement suite à l'annonce dans un tweet du président français, Emmanuel Macron, de la création et l'installation sur les îles Éparses, dès l'an prochain, d'une station de recherche sur les océans et le climat.

Ce tweet du président de la République française, Emmanuel Macron, a du mal à passer à Madagascar. Ce petit texte diffusé, ce mardi 3 décembre 2019 en fin d'après-midi, va à l'encontre des discussions engagées avec l'Etat malgache. 

Cette annonce intervient quelques heures avant l'annonce par le gouvernement de la Grande île d'une consultation des citoyens concernant la souveraineté malgache sur les îles Éparses, écrit L'Express de Madagascar
 

"Une provocation" pour l'Etat malgache 


Ce message du président français est donc perçu comme "une provocation". D'autres estiment qu'Emmanuel Macron, via ce tweet se positionne comme le maître des négociations : "C'est une nouvelle tentative du chef de l'Etat français de damer le pion à Madagascar en vue de la prochaine séance de travail de la commission mixte de la Grande Glorieuse"

Un diplomate relativise la portée de cette intervention qui cadrerait avec l'ouverture de la 25ème conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 25), à Madrid. 
 

Les Malgaches doivent revendiquer la restitution des îles


Cette annonce d'un projet factuel a fortement déplu au plus haut niveau de l'Etat.

Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du gouvernement, a rappelé que : "Madagascar plaide pour la reconnaissance de sa souveraineté sur ces îles, c'est-à-dire leur restitution. Après seulement, nous pouvons parler de coopération sur différents domaines, notamment, sur la préservation de la biodiversité" et de conclure, " ce tweet du président français devrait susciter un sursaut d'orgueil afin d'unir nos forces pour revendiquer la restitution de ces îles".
 
Publicité