Madagascar : violente manifestation des étudiants de l'université d'Antananarivo

manifestation
Madagascar manif des étudiants Tana déc 2019
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Les étudiants de l'université d'Ankatso à Antananarivo manifestent et dénoncent l'absence de professeurs et des cours depuis trois mois. Exaspérés de ne pas être entendus, ils sont sortis du campus en début de semaine. Des affrontements ont éclaté avec les forces de l'ordre.  
Des affrontements ont éclaté, ce mardi 17 décembre 2019, entre les étudiants et les forces de l'ordre à proximité de l'université d'Ankatso à Tananarive. Cette poussée de fièvre est due à l'absence de professeurs, de cours et du versement des bourses depuis, bientôt trois mois. Cette situation est devenue explosive, quand les manifestants ont constaté que des gendarmes avaient été positionnés à proximité des Facs pour intervenir, dès le premier attroupement écrit Midi-Madagaskara
 

Quatre étudiants interpellés 

Manif des étudiants à Madagascar dec 2019
©Capture d'écran Midi-Madagascar

Dès 8 heures du matin, mardi, des étudiants d'Ankatso et d'Ambohipo se sont dirigés vers les forces de l'ordre pour en découdre. Aux jets de pierres, les militaires ont répondu par des tirs grenades lacrymogènes et de balle à blanc. Par chance, ces violences n'ont pas fait de victimes. Quatre étudiants ont été interpellés. L'un d'eux a été placé en garde à vue. Les militaires ont également délogé des familles qui s'étaient installées dans les salles de classe de l'université note Madagascar-Tribune
 

Des réponses ont été trouvées à six des sept revendications

Manifestation des étudiants à Mada université dec 2019
©Capture d'écran L'Express de Madagascar

Le Premier ministre est intervenu, mardi en fin de journée, pour signaler que son gouvernement avait répondu favorablement à six des sept revendications. Les bourses seront réglées le plus vite possible souligne L'Express de Madagascar. Ils ont également demandé aux directions des universités de trouver des solutions, dans les plus brefs délais, pour que les étudiants puissent reprendre les cours. Reste au ministre et au gouvernement à répondre aux attentes des enseignants. Sans eux, impossible de rouvrir les salles de classe. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live