Maldives : demande d'aide pour lutter contre le réchauffement climatique

océan indien
Terre inondée sous les tropiques. Montée des eaux
©Capture d'écran mon-livret.fr
Le réchauffement climatique impacte déjà Les Maldives, les îles Salomon entre autres... La semaine dernière, les pays les plus pauvres de la planète ont demandé aux Nations Unies l'effacement de leurs dettes et un renforcement des aides pour lutter contre les conséquences de la montée des eaux. 
Les îles paradisiaques sont aux portes de l'enfer. Les Barbades, la Dominique, les îles Salomon et les Maldives, quatre petits pays insulaires qui font rêver et vivent, normalement du tourisme, sont au bord du gouffre.

La crise de la covid-19 les a contraint à fermer leurs frontières. Neuf des pays insulaires du Pacifique ne comptent pas le moindre cas de coronavirus, mais ils n'ont plus de ressources financières : "Un tel succès n’a été et n’est possible que grâce à une action concertée et à des mesures strictes, qui aggravent encore notre crise socio-économique", a déclaré Peter David, ministre des Affaires étrangères de la Grenade écrit eenews.net
 

Des pays paralysés par la pandémie


Outre l'absence de revenus, ces îles du Pacifique, de l'Atlantique et de l'océan Indien ne disposent plus des moyens indispensables pour lutter contre la montée des eaux due au réchauffement climatique.

Les Maldives ont affirmé par visioconférence, fin septembre 2020, que la planification climatique a été paralysée par la pandémie. Le gouvernement a demandé une prolongation de la DSSI (Initiative de suspension du service de la dette). Dans les 74 pays bénéficiaires (Maldives, Madagascar, Comores...), la suspension de la dette est une légère bouffée d'oxygène. Madagascar, via son président Andry Rajoelina, a appuyé cette idée de l'effacement de la dette écrivait, ce mercredi 30 septembre 2020, Madagascar-Tribune
 

Des travaux pour lutter contre la montée des eaux


De son côté, les Maldives, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Abdulla Shahid a précisé : "Le bilan du fardeau de la dette sur les petits États insulaires en développement comme les Maldives est désormais plus clair".

Comme toujours derrière ces chiffres, il est question du quotidien des habitants de ces morceaux de terre qui vivent les pieds dans l'eau : "Nous avons besoin de changements structurels, d’installations innovantes et d’un plus grand accès au financement concessionnel", a-t-il poursuivi. Le sommet des Maldives est situé à 2m30 au-dessus de la surface de l'océan.
 

Des inondations toujours plus fréquentes


Aux Maldives, au Kiribati, à la Barbade, Grenade, les Bahamas, sur les îles Salomon comme aux Samoa ou au Vanuatu ces sommes vont être investies pour surélever les habitations. La montée des eaux ronge les terres. Les inondations sont de plus en plus fréquentes.

Le G 20 ou le FMI (Fonds Monétaire International) sont coincés entre la nécessité de garantir l'équilibre budgétaire de la planète et les aides indispensables à la vie dans ces pays dépourvus du minimum. 
Pourtant, l'urgence est là ! "Le financement climatique doit être nouveau, supplémentaire et prévisible", a déclaré le ministre des Affaires étrangères des Maldives, Shahid. "L’adaptation n’est plus quelque chose à prévoir à l’avenir. C’est notre quotidien".
 

La famine touche le Sud de Madagascar


Au Sud de Madagascar, la famine a refait son apparition. Le risque devient vital pour des milliers de paysans de la région nous apprend RFI. Plus rien ne pousse ! Les pluies sont rares ou trop abondantes. L'eau ravine les sols et emmène la terre arable vers l'océan. La lutte contre le réchauffement climatique est un chantier colossal. Les travaux ont déjà débuté dans de nombreux pays de la planète. 

Les conséquences du réchauffement ne se limite pas à la montée des océans. Elles engendrent un bouleversement climatologique global. Il est souvent question d'une agmentation d'un, deux voire cinq degrés, mais cette valeur se calcule sur l'échelle globale. La hausse évoquée n'est pas liée à votre thermomètre dans le salon.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live