Malgré le confinement, les adoptions d'animaux vont pouvoir reprendre à la SPA Réunion

animaux
Malgré le confinement, les adoptions d'animaux vont pouvoir reprendre à la SPA Réunion
Malgré le confinement, les adoptions d'animaux vont pouvoir reprendre à la SPA Réunion. ©Imaz Press
Le gouvernement a finalement accédé à la demande de la SPA, Société Protectrice des Animaux. Une dérogation va permettre de reprendre les adoptions pendant le confinement.
Une bonne nouvelle pour la SPA Réunion.
Dans quelques jours, vous pourrez à nouveau adopter un animal. Le gouvernement a décidé d’assouplir les conditions de déplacement afin de permettre l’adoption des animaux en réfuge. Malgré le confinement pour lutter contre le coronavirus, l’attestation dérogatoire sera en vigueur à partir du jeudi 16 avril prochain.
 

Des animaux à adopter

Comme d’autres antennes, la SPA de La Réunion avait poussé un cri d’alarme : "SOS animaux en détresse". Depuis mars, l’association ne peut plus accueillir d’animaux et aucune adoption n’est possible. Actuellement, elle héberge une quarantaine de chiens et une trentaine de chats et chatons. Tous ces animaux sont en attente de propriétaire à La Réunion.

"En temps normal, nous sauvons les chiens de la fourrière et de l’euthanasie, mais en ce moment, la fourrière ne ramasse plus les animaux errants en raison du confinement", explique Isabelle, bénévole à la SPA de La Réunion.
 

La SPA Réunion en péril

La SPA a aussi dû fermer son dispensaire. "Les stérilisations ont été arrêtées, car elles sont considérées comme des chirurgies de confort", explique Bertrand Chevalier, le trésorier de la SPA Réunion. Selon lui, "ce confinement met en péril l’existence même de l’association".

"Cette dérogation va permettre une bouffée d’oxygène pour la SPA et va permettre de sauver des animaux", affirme Bertrand Chevalier. Une cagnotte en ligne a été ouverte pour soutenir la SPA Réunion.
 

Les chiens errants

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a donné son accord, samedi, pour "une tolérance dans les déplacements pour les personnes souhaitant adopter un animal en refuge". Il estime que "nos animaux ne doivent pas être des victimes collatérales du covid 19". A La Réunion, Isabelle, bénévole à la SPA craint désormais que la fin du confinement soit synonyme d’une explosion du nombre de chiens errants dans l’île.