publicité

Marie-Hélène Dor : « Toutes les raisons du monde d’être mobilisés tous ensemble »

Membre de l’intersyndicale qui appelle à la grève ce jeudi à La Réunion, la secrétaire départementale de la FSU était l’invitée de la matinale sur La 1ère.

Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU © Philippe Dornier
© Philippe Dornier Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU
  • Philippe Dornier
  • Publié le , mis à jour le
Elle estime qu’ « à la convergence des attaques, il faut répondre par la convergence des luttes ». Difficulté : « le gouvernement joue sur la division des uns et des autres. »



« Il faudra travailler dans l’unité »

Aux syndicats absents de cette mobilisation, Marie-Hélène Dor dit qu’ils « sont libres de leurs choix, mais on est arrivé à un point où, on a des causes communes à défendre. Aujourd’hui, on en est à se battre pour sauver les services publics. »

« ParcourSup ne va pas régler l’échec à l’université »

Pour la FSU, « il faudrait déjà se saisir de manière sérieuse de l’échec scolaire en général, et s’en prendre aux racines du mal : donner les moyens à la maternelle pour financer correctement la réussite des élèves. » Et si les étudiants ne sont pas vraiment mobilisés à La Réunion, c’est parce que « l’université a plus ou moins promis qu’il n’y aurait pas de sélection. Cette promesse a peut-être apaisé les étudiants. »

SNCF : pas imiter la Grande-Bretagne

Marie-Hélène Dor souligne que « M.Macron a 40 ans, exactement l’âge des mesures de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne, qui a privatisé le rail. Il est devenu le plus cher d’Europe, le plus dangereux, avec des trains systématiquement en retard. »

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play