Maurice : 50 000 roupies d'amende et jusqu'à 2 ans de prison pour non-port du masque

coronavirus
Masque fabrique à l'île Maurice
©Capture d'écran Facebook Clubberswear
1 399 Mauriciens ont été verbalisés par les forces de l'ordre entre le 17 mai et le 15 septembre 2020 pour non-port du masque. L'amende est de 50 000 roupies (1054,80 €) et peut être assortie de deux ans d'emprisonnement, au maximum. Les oublis sont rares, mais...
La France n'est pas le seul pays dans le monde à s'appuyer sur la contrainte et la menace pour imposer dans l'espace public le port du masque. À La Réunion, si vous circulez sans le précieux morceau de papier ou de tissus sur le nez, vous encourez une amende de 135 €. Chez nos voisins, le curseur est poussé un peu plus loin. Il peut grimper jusqu'à 50 000 roupies mauriciennes, soit 1 054,80 € d'amende et 2 ans de prison. C'est le maximum, mais c'est clairement dissuasif ! 

Cependant, 1 399 personnes ont été verbalisées à l'île Maurice par les forces de l'ordre du 17 mai au 15 septembre 2020 écrit Radio One
 

2 cas positifs, autochtones, détectés la semaine dernière


L'Express de Maurice s'est interrogé sur les motivations des réfractaires au masque. Certains ont estimé un peu vite qu'il n'était plus nécessaire. L'île sœur était devenue, pendant quelques semaines, Covid Free. Malheureusement, cette bonne nouvelle a volé en éclat avec les tests positifs de deux Mauriciens. Deux personnes qui n'ont pas quitté le pays précise Défimédia

Alors oui, le virus a été importé, mais en se propageant localement, on parle d'une infection autochtone. Le masque, la distanciation entre les personnes, éternuer dans son coude, se saluer sans contact, se laver régulièrement les mains, bref, les gestes barrières sont indispensables. Le masque est gênant, parfois, on l'oublie, mais il reste l'un des meilleurs éléments pour la sécurité de tous. À défaut de l'apprécier, évitez d'être verbalisés que ce soit ici, où à l'île Maurice. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live