Maurice : campagne vaccinale pour les 15-17 ans et troisième dose obligatoire

santé
Vaccin Covid île Maurice campagne dans les collèges 28 septembre 2021
©Capture d'écran L'Express de Maurice
La campagne vaccinale des collégiens débute ce mardi 28 septembre 2021 : au programme 10 collèges et 2 735 étudiants. D'ici le 20 octobre, 125 établissements auront été traités. Les enseignants doivent, eux, se soumettre à une troisième dose. En cas de refus, ils devront se payer leur test PCR.

L'île Maurice poursuit sa stratégie vaccinale. Les autorités lancent, ce mardi 28 septembre 2021, la campagne destinée aux collégiens de 15 à 17 ans. 10 établissements et 2 735 élèves doivent être traités à la fin de cette première journée. L'opération durera jusqu'au 20 octobre 2021.

Si, du côté du ministère de la Santé, il y a peu ou pas de place aux interrogations, c'est nettement moins évident chez les parents d'élèves. 

Le Mauricien leur a donné la parole. Ces avis n'ont pas la valeur d'un sondage. Ils illustrent juste que ces décisions ne font pas l'unanimité. Anonymement, afin d'éviter que son fils soit stigmatisé, une mère confie : "Mon garçon m’a dit qu’il ne veut pas se faire vacciner. Je ne l’y obligerai pas. J’étais assez malade après mes deux doses de vaccin. Je peux comprendre son appréhension". Des mères de famille ont été victimes de dysfonctionnements de règles menstruelles et s'inquiètent pour leurs filles : "Elle ne se fera pas vacciner. S’il le faut, je la déscolariserai, mais il n’est pas question qu’elle se fasse vacciner".

Une troisième dose obligatoire pour les enseignants

 

Les enseignants sont également concernés par les dernières décisions gouvernementales. Ils ne sont pas tous opposés à cette décision, mais s'interrogent. Une professeur de biologie précise : "Mon seul souci est de savoir si, en faisant une troisième dose, notre système immunitaire va s’affaiblir ?".

Comme dans des pays où le pass sanitaire est exigé et non la vaccination, d'autres, et ils sont majoritaires, sont pragmatiques : "Les professeurs sont traités comme des marionnettes. Nous avons aussi notre mot à dire. C’est notre corps, personne ne peut nous forcer à nous faire vacciner. J’ai peur. Je ne sais pas si le mix vaccinal est recommandé par l’OMS. Toutefois, si demain, on me demande d’envisager une troisième dose, je ne vais pas résister car c’est mon travail qui est en jeu", nous apprend L'Express de Maurice.

Les enseignants qui ne souhaitent pas être vaccinés pourront exercer leur profession. Ils doivent présenter un test PCR négatif. Il sera à leur frais...