Maurice : faute d'étudiants les macaques s'installent à l'université

océan indien
Singe sur le toit de l'université
Deux macaques en liberté ont visité l'université de l'île Maurice, ce samedi. Les petits singes restent normalement cantonnés loin des villes ©Akshay R Gunessee
Des macaques ont été photographiés déambulant sur le toit de l'université au Moka. Les petits singes profitent de l'absence des étudiants pour inspecter les locaux à la recherche de nourriture.

Deux macaques se promenant sur les toits de l'université de Moka à l'île Maurice ont suscité de nombreuses réactions. En temps normal, les petits singes sont confinés à quelques lieux touristiques (Parc national de la Rivière-Noire et Grand-Bassin). Cette liberté, est-ce dû au confinement et à la limitation de la circulation de nos voisins ?

IonNews, imagine que les deux "crabiers" étaient à la recherche de nourriture. Ils ont profité de l'absence d'activité dans l'enceinte universitaire pour faire le tour du propriétaire à la recherche de quelques denrées abandonnées. 

Des singes de laboratoires

L'île Maurice est devenue, l'un des principaux fournisseurs de singes de laboratoires des États-Unis et de La Grande-Bretagne. La méfiance des animaux en liberté s'explique facilement. Les femelles sont capturées et enfermées dans quatre sites d'élevages. On estimait en 2012 que 6 000 singes étaient exportés tous les ans de l'île sœur vers les labos où ils servent de cobaye pour l'industrie pharmaceutique. 

De nombreuses associations européennes de défenses des animaux luttent contre ce  commerce : Action for Primates (Royaume-Uni), ADDA (Espagne), Animal Rights (Belgique), ATRA (Suisse), Doctors Against Animal Experiments (Allemagne), IBT (Autriche), LSCV (Suisse), One Voice (France), OSA (Italie), Pro Anima (France), Progress Science Mauritius/No Animal Experiments (République de Maurice), Stop Camarles (Espagne), Svobodazvirat (République tchèque), et l’ECEAE (Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale).