Maurice : "La crise sociale, plus grave que la crise Covid !"

économie
Analyse de la crise sociale qui secoue Maurice 3 mai 2022
Les tensions apparues lors de l'annonce de la hausse des prix du gaz et des carburants sont encore présentes. Le cardinal Piat invite la population à s'unir et dialoguer ©Capture d'écran Défimédia
Le cardinal mauricien, Maurice Piat, a alerté les autorités et les citoyens de l'île soeur, sur les dangers de la crise économique et sociale qui secoue nos voisins. Lors de la messe du 1er mai, l'évêque a souligné que cette fois, il n'est pas seulement question de la santé, mais d'unité et de partage.

Dans l'océan Indien, nous observons depuis longtemps les effets de la mondialisation. En retard, comme la Covid, en avance comme la crise économique et ses conséquences. Chacun de ces événements impactent plus ou moins fortement nos vies et nos habitudes.

Dimanche 1er mai 2022, le cardinal Maurice Piat a livré son analyse des défis passés et à venir, lors de son homélie. Le Mauricien écrit : "Cette crise ne touche pas uniquement la santé, mais la capacité de voir si nous pouvons vivre ensemble comme avant".

En clair, le guide spirituel, de l'église mauricienne a invité l'ensemble des fidèles et plus globalement des citoyens, à dialoguer, collaborer et partager.

Le soulèvement des quartiers pauvres

Dédimédia revient, ce mardi 3 mai 2022, sur les manifestations qui ont secoué l'île Maurice, suite à l'annonce de la hausse du gaz et des carburants.

Le quotidien a rencontré les travailleurs sociaux et les habitants des quartiers pour comprendre les raisons de cette colère.

À Camp-Levieux, prostitution, drogue, alcool et petits boulots sont le quotidien de nombreux habitants. L'équilibre est instable et la moindre hausse des prix est durement ressentie. Ce n'est pas un hasard, si l'on considère cette banlieue de Beau-Bassin-Rose Hill, comme l'un des points chauds. On retrouve une situation, similaire à Barkly et Roche-Bois. Faute de moyens et de travail, les jeunes mariés construisent sur le toit de la maison familiale. La misère est également palpable à Bois-Marchand et cité Mangalkan.
Au fil des lignes de cette enquête sociologique, le cri d'alarme du cardinal Piat prend tout son sens. On comprend mieux aussi, pourquoi, les trafics et les consommateurs de drogues sont si nombreux. Derrière le sable blanc et l'image de carte postale la désespérance s'étend. L'équilibre est fragile.