Maurice : le ministre du Commerce reconnait avoir employé Simla Kistnen

faits divers
Affaire Kistnen île Maurice suite
Simla Kistnen au second plan au premier plan, le ministre du Commerce de l'île Maurice, Yogida Sawmynaden ©Capture d'écran TopFM

Dans une lettre, le ministre du commerce de l'île Maurice a reconnu, mercredi 3 février 2021, avoir employé Simla Kistnen. La veuve de Soopramanien Kistnen a porté plainte contre Yogida Sawmynaden pour emploi fictif. Reste à savoir s'il reconnaît avoir "menti", ou s'il réaffirme l'avoir employé.

Contre toute attente, mercredi, en milieu de journée, un avocat a lu un courrier de Yogida Sawmynaden. Le ministre du Commerce de l'île sœur affirme qu'il a employé Simla Kistnen du mois de janvier au mois de juillet 2020 pour un salaire de 14 790 rs par mois (soit 310 €) écrit L'Express de Maurice. Ces faits correspondent parfaitement à ceux dénoncés par la veuve de Soopramanien Kistnen. 

Une question demeure à l'issue de ces révélations. Cette lettre, signe-t-elle les aveux du ministre ou juste une confirmation qu'il a employé Simla Kistnen. Compte tenu de l'ampleur médiatique de ce volet dans l'enquête sur les circonstances de la mort de Soopramanien Kistnen, il est fort probable que cette missive soit destinée à refermer ce dossier un peu trop bruyant.

Une porte de sortie ?

 

L'affaire Kistnen défraye la chronique sur l'île Maurice depuis le début de l'année. Elle donne lieu à des manifestations monstres devant le palais de justice de Port-Louis à chaque audition du ministre du Commerce concernant l'affaire "présumée" d'emploi fictif. Cette lettre permettra, peut-être, d'apaiser les esprits. Reste à savoir, si Yogida Sawmynaden sera inquiété et entendu, dans l'enquête sur le meurtre présumé de Soopramanien Kistnen. L'entrepreneur de 52 ans, mari de Simla Kistnen est décédé en octobre 2020 dans des circonstances effroyables. Son corps a été retrouvé calciné dans un champ de cannes de Moka. 

De nombreuses personnes ont été interrogées par les inspecteurs de police en charge du dossier, dont le frère du ministre. En garde à vue, celui-ci aurait évoqué un conflit entre le défunt et le chauffeur du ministre. L'enquête criminelle est loin d'être bouclée, mais rien ne permet de lier, les éléments actuels et Yogida Sawmynaden dans cette sordide affaire. 
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live