Maurice : le quinquagénaire, décédé à Trou-aux-Biches, était un meurtrier

faits divers
Commissariat de Trou-aux-Biches affaire Seewoosagar Gunga février 2021
Seewoosagar Gunga, 50 ans, est décédé des suites de ses blessures après avoir incendié la case de son ex-amie. L'homme avait été incarcéré 14 ans en Angleterre pour le meurtre de son épouse ©Capture d'écran Défimédia et L'Express de Maurice (illustration)

Le Mauricien de 50 ans, découvert à Trou-aux-Biches, est mort des suites de ses brûlures. Il avait incendié la maison de son ex. Elle venait de refuser de l'épouser. La mère, de son "amie", est dans un état critique. L'homme avait tué sa première épouse en Angleterre en février 2002.

C'est triste, tragique et malheureusement vrai !

Samedi 13 février 2021, les forces de l'ordre sont appelés à Trou-aux-Biches. Le corps sans vie d'un homme d'une cinquantaine d'années vient d'être découvert dans un bungalow. Rapidement, les inspecteurs apprennent qu'il s'agit de Seewoosagar Gunga, 50 ans. Il était domicilié à Bois-Pignolet, Terre-Rouge. 

La police le recherchait depuis 48 heures. Il était suspecté d'avoir mis le feu à la case de son amie. Un incendie volontaire qui a gravement blessé la mère de sa "compagne". L'octogénaire est toujours hospitalisée dans un état préoccupant écrit L'Express de Maurice.

L'autopsie du cadavre du Mauricien a révélé qu'il est mort des suites des brûlures qu'il s'est infligé en incendiant la maison. Au fil des heures, les investigations des forces de l'ordre vont permettre de dresser le vrai portrait de ce quinquagénaire, sans "histoire". 

L'homme a tué son ex-épouse

 

Le fait divers tragique prend une nouvelle dimension quand les inspecteurs découvrent que l'agent immobilier a un passé criminel. Le 15 février 2002 (19 ans presque jour pour jour), il défraye la chronique judiciaire de Berkshire en Angleterre. Ce vendredi matin, il se rend dans un bureau de la "Sécurité sociale" où travaille son ex-épouse. Elle ne l'a pas vu entrer. Elle discute avec un collègue. Il s'approche et, sans un mot, la poignarde à plusieurs reprises dans le dos. Elle décède avant l'arrivée des secours.

Interpellé, deux jours plus tard, il est incarcéré 14 ans en Angleterre. 

De retour, dans son île natale en 2018, il semblait s'être intégré et passé totalement inaperçu. Il avait une amie. La femme âgée de 52 ans avait accepté de l'épouser, mais elle venait de revenir sur cet engagement en apprenant que l'homme avait tué sa première épouse...

 À l'île Maurice, tout le monde espère que la victime de l'incendie criminel, qui est âgée de 83 ans, va se remettre de cette tragique histoire.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live