Maurice : les nouvelles règles dues au plan Covid-19 fragilisent les employés

coronavirus
Tomber de la nuit sur l'île Maurice 2020
©Capture d'écran Indian Ocean Times
La législation, en général, va être modifiée à l'île Maurice suite à la crise du Covid-19. 58 popositions sont étudiées. Des textes assouplissent la loi (délais étendus pour les loyers), d'autre la durcisse (cracher sera sévèrement punis), enfin les travailleurs voient leurs droits réduits.
Les travailleurs mauriciens risquent de voir leurs congés payés amputés de manière importante lors de la levée du couvre-feu. Qu'ils aient travaillé ou pas ! S'ils ont travaillé, le projet de loi permet à l'employeur de diviser par deux les 22 jours annuels. Si l'employé était confiné, alors ses congés seraient amputés de 15 jours. Il ne disposerait plus que d'une semaine. 
Dans le même ordre d'idée, l'île Maurice autorise l'employeur à mettre son employé en télétravail (work from home). Le travailleur dispose d'un délai de 48 heures pour s'organiser. 

La suppression de poste sera également simplifiée en cas d'accord entre la direction de l'entreprise et le "Redundancy Board" précise L'Express de Maurice. Sans oublier la possibilité, désormais, de signer un accord entre l'employé et l'employeur, d'un congé sans solde.  
 

La législation se durcit


Les règles sanitaires se durcissent. À l'île Maurice, comme dans de nombreux pays, cette pandémie a permis aux dirigeants de remonter le curseur répressif. Ainsi, cracher dans la rue devrait être sévèrement puni, voire passible d'une peine de prison en cas de récidive.

Cette mesure est à mettre en concordance avec le projet de loi concernant la violation des règles sanitaires. Elles seront toutes passibles d'une amende 50 000 roupies mauriciennes (1 149,09 €) et de deux ans de prison, maximum.
Ces modifications passeraient avec : "le système de "Fixed Penalty"", annulant ainsi le recours à la cours de justice".
 

Une souplesse accordée pour les retards de loyers


Au chapitre des propositions moins inquiétantes, et même socialement intéressantes, notons que les loyers impayés entre mars et août 2020 ne peuvent pas faire l'objet de litiges. Charge aux locataires de régulariser la situation en plusieurs tranches d'ici décembre 2021.

Enfin, le gouvernement devrait pouvoir s'appuyer sur les banques mauriciennes pour supporter les secteurs de l'économie en difficulté. Une carte blanche pour le gouvernement sera soumise, sur ce sujet, au vote des députés dans les prochains jours. 
 

Les Mauriciens rapatriés d'Inde, d'Afrique du Sud et de Paris


L'île Maurice reste confinée, malgré son quatorzième jour sans avoir détecté le moindre cas souligne Ion News
Comme prévus, des avions ont rapatrié 249 passagers d'Afrique du Sud, d'Inde et de Paris. Tous sont en observation pour quatorze jours comme les 77 membres des équipages. 

Dimanche soir, le dr Zouberr Joomaye, chargé de la communication gouvernementale concernant la lutte contre le Covid-19 à l'île Maurice, a annoncé que tous les fonctionnaires, sans exception, seront testés.
Enfin, les facteurs vont distribuer les allocations sociales et les pensions de vieillesse pour éviter le déplacement des allocataires.