Maurice : le Pape François évoque la marée noire

pollution
Le pape François traverse la foule à Port-Louis lors de sa visite éclair à Maurice.
Le pape François traverse la foule à Port-Louis lors de sa visite éclair à Maurice, lundi 9 septembre. ©Tiziana FABI / AFP
La marée noire qui touche l'île Maurice ne laisse personne indifférent. Les images du désastre, de la marche citoyenne, des dauphins morts marquent l'opinion publique. Le Pape François a évoqué ce drame lors de la prière mariale de l'angélus place Saint-Pierre. 
Le naufrage du Wakashio et la mariée noire qui a touché la côte Sud-Est de l'île Maurice sont à la une de l'actualité dans le monde entier. La marche citoyenne, a réuni des milliers de personnes samedi dans les rues de Port-Louis et des dizaines de rassemblements de Mauriciens et de sympathisants à Paris, Londres, Berlin ... ne pouvait laisser le Pape François indifférent.

Le Souverain pontife était à l'île Maurice, il y a moins d'un an. Onze mois plus tard, il n'a pas oublié le petit pays "perdu" au milieu de l'océan Indien. Lors de sa prière dominicale, place Saint-Pierre de Rome, il a évoqué la marée noire. Mardi 1er septembre 2020, toutes les églises du monde seront unies dans la prière pour la sauvegarde de la création note zenit.org. Cette journée est le point de départ d'un long mois de célébrations pour le "Jubilé de la Terre"
Tous les continents et tous les hommes sont concernés. 
 

Une marche citoyenne impressionnante 


41 dauphins se sont échoués sur le rivage de l'île Maurice. Officiellement, les cétacés ne seraient pas directement victimes de la marée noire. Des autopsies n'auraient pas permis de faire un lien entre leurs décès et la catastrophe. Une affirmation qui, laisse perplexe et, n'a pas convaincu la foule de citoyens venue participer à la marche, samedi à Port-Louis.

D'ailleurs, les autorités tablaient sur 15 à 20 000 manifestants. Leurs prévisions ont explosé ! La crise covid, ses conséquences, la désespérance en l'avenir et la marée noire ont uni les Mauriciens : "On pouvait sentir l’esprit patriotique quand on chantait l’hymne national ou quand on faisait flotter notre quadricolore. Nous n’étions pas malbar, kreol, sinwa ou musulman", a confié l'un des participants à L'Express de Maurice. L'organisateur de cette marche était incrédule. De mémoire, personne n'avait connu une telle participation. Cette protestation va bien au-delà des gouvernants, elle concerne la classe politique dans son ensemble.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live