Maurice : un cas autochtone positif détecté après 824 tests

coronavirus
Test à l'aéroport de l'île Maurice
©Aéroport Maurice
Un Mauricien, de 29 ans, a été testé positif, ce jeudi 19 novembre 2020, a annoncé le porte-parole du National Communication Committee sur la Covid-19. Le docteur Jomaye a précisé que les contacts du patient sont négatifs, comme les 824 personnes testées ces derniers jours.
L'île Maurice ne relâche pas la vigilance sanitaire pour éviter que la covid-19 se diffuse à nouveau dans la population. La stratégie sanitaire de l'île sœur, comme aux Seychelles et à Madagascar est de limiter les échanges avec l'extérieur. L'ouverture de l'aéroport est sous contrôle.

Les voyageurs étrangers, ou locaux de retour au pays, doivent impérativement respecter une quarantaine (14 jours) à l'hôtel, ou dans l'un des hébergements listé par l'Etat, précise l'ambassade de France. Ils sont, également, obligés de se soumettre à un test PCR avant de quitter ce lieu. Les frais de ce séjour, contraint, sont à la charge de l'éventuel touriste.  
 

Un Réunionnais testé positif à Maurice


Dans ces conditions très strictes, les tests positifs sont rares. Jeudi, le docteur Zouberr Joomaye, accompagné de la docteure Catherine Gaud, a révélé qu'un Mauricien de 29 ans a été testé positif à la covid-19. Ce cas autochtone a donné lieu à un traçage méticuleux. 30 cas contacts ont été dépistés. Tous sont négatifs. Le responsable de la communication de la cellule de lutte contre l'épidémie a précisé : "Nou finn re teste apre 7 zour, zot tou negatif, ek nou pou re teste zot apre katorz zour. Sa bann personne-la, zot dan enn sant dizolman. 9 kontak indirek zot tou negatif ousi", écrit Défimédia

Au total, en une semaine, les services de santé de l'île Maurice ont détecté 24 cas importés. 8 voyageurs sont arrivés, ce dimanche 15 novembre, de Dubaï. Treize passagers arrivant d'Inde étaient positifs, ce lundi. Les trois derniers passagers porteur du virus de la covid-19 ont débarqué mercredi. Il s'agit de deux Indiens et d'un Réunionnais.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live