Maurice : un pétrolier en panne à la dérive au large de La Réunion

énergie
Pétrolier à la dérive océan Indien 7 septembre 2022
(Illustration) ©Capture d'écran ImazPress
Le pétrolier MT Ocean-Pride 1 est en panne et dérive depuis vendredi, dans notre zone. Il se dirigeait vers Port-Louis quand il a rencontré un soucis mécanique. Cet incident est devenu un problème quand la direction portuaire a refusé l'accès à ses eaux territoriales en constatant que les certificats de sécurité du navire expiraient deux jours plus tard.

Quel est l'avenir du MT Ocean-Pride 1 ? Un pétrolier, battant pavillon de la Sierra-Leone, qui était censé livrer 102 000 litres de fioul à l'île Maurice, écrit Le Mauricien

Alors qu'il approchait de Port-Louis, le navire a été victime d'une panne moteur. Le capitaine du bâtiment a immédiatement contacté la capitainerie pour l'informer de l'incident, afin d'obtenir l'aide nécessaire si besoin, tout en soulignant que les mécaniciens avaient bon espoir de relancer la machine. Il était question d'un problème mineur de pression d'air dans le moteur principal, selon le chef mécano. 

Lundi 5 septembre 2022 peu avant 20h, le ravitailleur Stark quittait Port-Louis pour rejoindre le pétrolier, avec les pièces nécessaires à la réparation. Une livraison réalisée, mardi en fin de journée, nous apprend le CROSS Réunion.

Position de l'Ocean Pride 1 le 4 septembre 2022
Position de l'Ocean Pride 1, le 4 septembre 2022 ©Capture d'écran vesselfinder.com

Port-Louis ferme ses portes

Mardi, les relations entre la direction du port et le capitaine du navire vont se compliquer sérieusement.

L'île sœur est traumatisée, par les naufrages de plusieurs navires sur ses côtes ces deux dernières années, sans oublier la dérive de son pétrolier-ravitailleur qui a terminé sa course sur les flanc du volcan de La Réunion, en conséquence les autorités décident d'inspecter les registres des certificats des navires. 

Le Director Of Shipping est immédiatement informé que les certificats statutaires du MT Ocean-Pride 1 expirent, ce jeudi 8 septembre 2022. Dès cet instant, la décision est prise d'interdire au navire d'entrer dans la Zone Economique Exclusive de l'île Maurice.

"La NCG est convaincue que le pétrolier présente une menace déraisonnable de dommage à l’environnement marin s’il entre dans le port. Sur la base de l’article 21 de la réglementation de 2019 sur la marine marchande (prévention de la pollution par les substances liquides nocives par les hydrocarbures en vrac)", nous apprend Défimédia

Aujourd'hui, le navire dérive à 75,5 mille à l'Est de La Réunion, mais son déplacement est quasiment nul et ne présente pas de danger pour le département indique un communiqué de la préfecture. Ce communiqué a été rédigé grâce à l'expertise du CROSS RU (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer).