Des médicaments jusqu'à 33% plus chers que dans l'Hexagone

santé
Covid-19 - pharmacie
©Indranie Pétiaye
D’après la Confédération nationale du logement, les médicaments seraient vendus 30% plus cher dans l’île que dans l’Hexagone. Ils dénoncent notamment le fait que cela creuse les inégalités entre La Réunion et l’Hexagone. 
C’est un combat que la confédération nationale du logement (CNL) mène depuis près de 20 ans. Mais aujourd’hui, les médicaments coûtent toujours plus cher à La Réunion que dans l’Hexagone. Pourtant, la confédération avait déjà adressé par le passé de nombreux courriers aux ministres et même au Président de la république. “On est très préoccupés pour nos concitoyens”, explique le président de la CNL. Cette fois-ci, Jean-Michel Saingainy a adressé un courrier au Premier ministre, mais aussi au directeur du CHU de La Réunion. 
 

Il peut y avoir entre 1 à 3 euros de différence entre l’Hexagone et La Réunion sur le prix des médicaments

Jean-Michel Saingainy, président de la CNL



En 2002, la Cour des Comptes avait déjà dénoncé cette situation dans un rapport. Avec la crise sanitaire, ce problème se retrouve de nouveau sur la table.  La CNL envisage désormais de saisir la justice. Maître Nasser Zair, avocat de la CNL explique qu’il a “écrit au Premier ministre pour lui demander d’abroger ce texte, c’est à dire de le supprimer pour l’avenir.
  

Une situation discriminatoire 

L'avocat estime que cette situation est “discriminatoire par rapport aux ultramarins et à la métropole”. Selon la CNL, c’est une incohérence avec la volonté de l’État de réduire les écarts de prix entre l’Hexagone et les Outre-mer. 
 

Ce texte posait des problèmes de concurrence du côté du traité de l’Union Européenne, mais aussi de fixation de prix équitables.

Maître Nasser Zair, avocat de la CNL



Il est persuadé que cette situation est “une inéquité à faire supporter à La Réunion”, alors qu’il y a sur l’île des populations en grande précarité. 

Regarder le reportage de Jean-Claude Toihir et Florence Bouchou : 
Médicaments : 33% plus chers que dans l'Hexagone ?