publicité

Meurtre d'une infirmière: le 2ème suspect mis en examen

Le parquet de Saint-Pierre a mis en examen le 2ème homme interpellé dans le sud. Il a reconnu les faits

Le meurtrier présumé de Carole Revest a été mis en examen et placé en détention provisoire © DR
© DR Le meurtrier présumé de Carole Revest a été mis en examen et placé en détention provisoire
  • E.A.
  • Publié le , mis à jour le
Avec cette mise en examen, l'enquête sur la mort de Carole Revest est quasiment bouclée.  Le corps de l'infirmière avait été retrouvé dans la nuit de lundi à mardi dans son appartement situé sur le front de mer de Saint-Pierre. Elle baignait dans une mare de sang. Le parquet de Saint-Pierre a ouvert une information judiciaire pour vol précédé, accompagné ou suivi de violences ayant entraîné la mort. Le suspect mis en examen est un jeune homme de 23 ans. Guillaume Richauvet, interpellé jeudi dernier, a été mis en examen aujourd'hui et placé ensuite en détention provisoire. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme avait vécu dans la même résidence que sa victime. il avait quitté son logement cinq mois auparavant, indiquant n'avoir croisé Carole Revest qu'à une reprise. 
Carole Revest vivait à La Réunion depuis 10 ans © DR
© DR Carole Revest vivait à La Réunion depuis 10 ans
Les policiers de la brigade criminelle de la sûreté départementale et les techniciens d'investigations criminelles du commissariat de Saint-Pierre se sont intéressés à ce jeune homme suite à la découverte de traces papillaires signifiantes sur le véhicule de la victime, véhicule retrouvé immobilisé et dégradé dans le parking souterrain de son immeuble.

Les images des caméras de vidéo-surveillance ont également encouragé les policiers à ne pas abandonner cette piste. Ces vidéos montrent l'arrivée et le départ de Guillaume Richauvet, près de deux heures après les faits. Autres éléments importants: le jeune homme a été interpellé jeudi dernier en possession des objets numériques appartenant à l'infirmière. 

Lors de sa garde à vue, le suspect a reconnu sa responsabilité. Il a indiqué avoir pu pénétrer dans le logement de la victime suite à la dégradation de la boîte aux lettres de sa victime dans laquelle se trouvait les clés du logement. Mais selon le vice-procureur de Saint-Pierre, il a contesté, tant devant les enquêteurs que le juge d’instruction, l’intention de tuer sa victime. 

Les investigations techniques des enquêteurs ont permis d’exclure tout lien entre le mis en examen et la première personne placée en garde à vue en début de semaine. L'enquête a permis de mettre hors de cause ce proche de Carole Revest. 



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play