publicité

Migrants sri-lankais : les associations demandent à l’Etat d’assumer ses responsabilités

En cette veille de Noël, plusieurs associations se mobilisent pour venir en aide aux 62 migrants sri-lankais arrivés à La Réunion il y a une dizaine de jours maintenant. Elles demandent à l’Etat d’accélérer l’examen de leurs demandes d’asile.
 

© Jean-Régis Ramsamy (Réunion la 1ère)
© Jean-Régis Ramsamy (Réunion la 1ère)
  • LH /Jean-Régis Ramsamy
  • Publié le , mis à jour le
Plusieurs associations se regroupent pour apporter nourriture, vêtements et solutions d’hébergement aux 62 migrants sri-lankais, interceptés au large de Saint-Philippe, il y a une dizaine de jours. Depuis leur arrivée, ils ont entamés une procédure pour demander l’asile mais l’examen de leur dossier prend du temps en cette période de fêtes.
 

L’Etat doit accélérer la procédure


Ce lundi 24 décembre au matin, les associations regroupées au sein du collectif "Solidarité Réunionnaise" ont tenu une conférence de presse. L’objectif : interpeller l’Etat afin de lui demander d’accélérer les procédures de demande d’asile. Une trentaine de dossiers restent en attente. Selon les derniers chiffres, 13 demandes dossiers ont été enregistrés pour le moment.

Un examen qui a pris du retard, raison pour laquelle, les associations lui demandent désormais de prendre le relai quant au financement de la prise en charge des 62 migrants sri-lankais.  

Le reportage de Jean-Régis Ramsamy et Philippe Hoareau.
Le collectif "Solidarité Réunionnaise" interpelle l'Etat
 

Un élan de solidarité


D’abord la Fédération Tamoule de La Réunion, la Cimade et la Ligue des Droits de l’Homme, et désormais le Secours Catholique, le groupe de dialogue interreligieux, Emmaüs ou encore les Gilets Jaunes "Tous Unis pour La Réunion" s’engagent auprès des 62 migrants sri-lankais.

Dépourvus de tout, ces hommes, ces femmes et ces enfants ont besoin d’un toit, de vêtements et de nourriture. Des besoins de première nécessité jusque-là satisfaits grâce à l’élan de générosité de nombreux Réunionnais. Cette semaine, des vêtements et des repas ont ainsi pu leur être distribués. Des solutions d’hébergement ont également été fournies.
 
© Géraldine Blandin
© Géraldine Blandin
Un devoir pour les représentants des associations, notamment en cette période de fêtes, qui reflète le vivre-ensemble réunionnais. Les migrants, qui ont hier, dimanche 23 décembre, pu assister à plusieurs offices religieux, selon leur confession, ont aussi été conviés à un repas partage offert aux plus démunis.

Ils devraient participer ce soir, lundi 24 décembre, à une soirée festive pour le réveillon de Noël.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play