Mort d'Elianna : le ti père devant la Cour d'assises d'appel

justice
elianna
©Réunion la 1ère
Une nouvelle audience dans l’affaire Elianna, jeudi 24 mars, à la Cour d'assises d'appel. Poursuivi pour le meurtre de la petite fille de deux ans en 2018 à Saint-André, le ti père a déjà été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en mai 2021.

Cédric Babas conteste sa peine d'où cette nouvelle audience prévue ce jeudi 24 mars, à la Cour d'assises d'appel.

20 ans de réclusion criminelle

Le ti père d’Elianna est à nouveau devant la justice. Poursuivi pour le meurtre de la petite fille de deux ans en 2018 à Saint-André, il a déjà été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en mai 2021.

Le ti-père de Elianna au tribunal
Le ti-père de Elianna au tribunal ©Bruno Dufestin

Elianna a succombé à des coups violents

Le 28 mars 2018, la petite Elianna était retrouvée morte à son domicile de Champ-Borne à Saint-André. L’autopsie révèlera que la fillette a succombé à des coups violents.

Son ti père, Cédric Babas, et Pascaline Guilgori, sa mère, étaient les seules personnes présentes dans la maison au moment du décès.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Meurtre de la petite Eliana : le rappel des faits

Très vite mis en examen, ils sont placés en détention pour violences ayant entraînées la mort sans intention de la donner.

En octobre 2019, le couple est remis en liberté ce qui provoque l’indignation des proches de la petite victime. Le parquet fera appel de la décision du juge des libertés. Le couple retournera en prison.

La mère d Elianna entendue au tribunal
La mère d Elianna entendue au tribunal ©Bruno Dufestin

Un procès, mais pas de réponse

Lors du procès, trois ans après le drame, les deux accusés se rejetaient la responsabilité de la mort de la fillette. Qui a porté le coup mortel à la petite Elianna ?

Les trois jours de procès n’auront pas permis d’apporter une réponse.

Décès de la petite Eliana
©Alexandra Pech

Un quotidien de violences

L’audience révélera aussi que l’enfant était victime de maltraitance et de carence éducative, avec une mère au parcours chaotique dans la violence, l’alcool et l’inceste dès l’enfance.

Dans cette affaire, les services sociaux seront aussi pointés du doigt. Elianna aurait dû être placée comme son frère et sa sœur, déplorent les proches de la petite fille.

A l’issue du procès, Cédric Babas, déjà condamné pour violences sur mineur écopera de vingt ans de réclusion criminelle. Pascaline Guilgori sera quant à elle acquittée.