publicité

Mouvement des Gilets Jaunes : à quoi faut-il s’attendre ce lundi à La Réunion ?

Y-aura-t-il des barrages ? Des blocages de points stratégiques ? Ou encore des marches ? Quelle forme prendra le mouvement des Gilets Jaunes ce lundi 10 décembre ? Les Réunionnais s’interrogent ce dimanche alors qu’un étrange appel au blocage général circule sur les réseaux sociaux.

© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
C’est la question qui inonde les réseaux sociaux ce dimanche à La Réunion : à quoi faut-il s’attendre demain, lundi 10 décembre, sur les routes de l’île ? L’inquiétude est surtout due à un message diffusé sur messenger, la messagerie privée de Facebook. Il s’agit d’un appel à un blocage total ce lundi 10 décembre. Pourtant, à La Réunion, une grande partie des Gilets Jaunes expliquent ne pas être à l’origine de ce mot d’ordre.
 

L’étrange message du 10 décembre

 

"Nous nous adressons à la population, c’est le calme avant la tempête !!! Faites des provisions, de l’essence/gazoil, faites le pleins en nourriture et médicaments !!! Nous allons tout bloquer dès le 10 décembre !!! Nous nous arrêterons quand ce que nous demandons sera réellement mis en place !!! Assez de nous prendre pour des cons !! Nous voulons vivre et non survivre !!! Rejoignez-nous le 10 décembre !! Aucune école, aucune administration ! Ouverte !! Aucun magasin !! Nous bloquerons les accès et sorties d’aéroport !!les grandes surfaces ! Les bureaux !! La Srpp !! Nous prévenons la population !!! Rejoignez-nous aux différents barrages ou restez chez vous ! Nous les GJ sommes non violents et ne voulons pas que de belles paroles mais des actes !!! LE 10 DÉCEMBRE TOUS ENSEMBLE !!!!"


Ce message s’est aussi répandu dans l’Hexagone. Pour l’instant "il est difficile d’identifier avec certitude l’émetteur initial de cet appel d’abord diffusé en privé", explique le site CheckNews.fr qui a enquêté sur ce message. Contacté par Checknews, le Collectif des Syndicats et Associations Professionnels de la Réunion, qui avait participé au blocage de la SRPP fin novembre, affirme avoir bien reçu le message mais dit ne pas "attendre le 10 décembre pour agir".

Par ailleurs, la page Facebook "La France en colère - Carte des rassemblements" qui compte près de 300 000 membres, ne répertorie aucune action le 10 décembre. Selon Cheknews, sur les groupes Facebook, certains internautes assurent que le texte de l’appel était accompagné d’un message audio provenant d’Anonymous France.

Selon nos informations, la majorité des groupes des Gilets Jaunes de La Réunion n’a pas lancé d’appel au blocage pour ce lundi 10 décembre. Ils nient également être à l'origine d'un autre message circulant sur messenger et appelant également "aux barrages" et à "l'embrasement".
 

Une réunion dans l’Est

Devant la préfecture, seul un petit groupe de Gilets Jaunes reste déterminé avec un appel au blocage ce lundi, lancé par un des meneurs de la fronde, Didier Hoareau.

Ce dimanche après-midi, une réunion des Gilets Jaunes s'est tenue dans l’Est, à Saint-Benoît. Les leaders de plusieurs barrages mis en place dans l’île ces dernières semaines s'y sont rencontrés "pour se structurer et travailler sur du long terme". "Il n'a pas été question de barrage, ni de blocage", affirme un Gilet Jaune présent à cet échange. 

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Géraldine Blandin : 
Les Gilets Jaunes préparent lundi
 

L’opinion défavorable au blocage

Une chose est sûre, les Réunionnais "ne sont plus favorables aux blocages", selon une enquête d’opinion publiée hier. Depuis le 1er décembre, 70 % des Réunionnais veulent arrêter les blocages. Pourtant, 88 % d'entre eux se disent toujours favorable au mouvement.  
 

Des actions diverses

Après quinze jours de barrages et un retour à la normale cette semaine, la population s’inquiète de la suite qui sera donné au mouvement des Gilets Jaunes dans l’île. Barrage des routes, blocage de points stratégiques, de grandes surfaces ou encore d’administrations, pour le moment, aucun mot d’ordre n’est lancé. 

Samedi, plusieurs actions variées et peu suivies ont eu lieu comme la distribution de tracts devant une grande surface du sud ou encore une opération escargot à Saint-Denis. Tôt hier matin, deux barrages ont été installés mais très vite levés par l’intervention des forces de l’ordre.
 

Réactions face aux violences à Paris

Hier dans l’hexagone, l’acte IV de la mobilisation des Gilets Jaunes a été marqué par une mobilisation stable et de nouvelles violences. Rien à voir en revanche avec celles de la semaine précédente. Les images de feux et d’affrontements dans la capitale ont toutefois marqué les Réunionnais qui réagissent aussi aux nombreuses interpellations. 

Regardez le reportage de Nadia Tayama et Jean-Claude Toihir :
Réactions aux interpellations à Paris
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play