réunion
info locale

Les naufragés comoriens échoués aux îles Eparses vivants et rapatriés à Mayotte

océan indien
Plage des Glorieuses
Les Iles Glorieuses ©David Ponchelet (Outre-mer 1ère)
Dans un communiqué, l'administration des TAAF dément l'information relative à la découverte de deux corps, sans vie, dans l’archipel des Glorieuses. Les deux pêcheurs comoriens échoués sur Grande Glorieuse ont été pris en charge par les FAZSOI et rapatriés sur Mayotte.
Communiqué

L’administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), gestionnaire des Îles Eparses, et les Forces Armées dans la zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI), démentent catégoriquement que deux corps sans vie, non identifiés, se soient échoués sur Glorieuses et aient été rapatriés vers Mayotte en Transall, comme l’indique « France Mayotte Matin » dans son édition datée du 2 février 2015.
 
Les faits sont les suivants :
 
Le 27 janvier 2015, deux pêcheurs de nationalité comorienne se sont échoués sur Grande Glorieuse, après avoir dérivé une semaine entre Mohéli et Anjouan.
Les deux naufragés, souffrant de coups de soleil et d’une grande fatigue, probablement consécutive à leur séjour prolongé en mer, ont été pris en charge par l’auxiliaire sanitaire du détachement militaire et immédiatement alimentés, réhydratés et mis au repos.
 
Ces deux pêcheurs ont été rapatriés sur Mayotte le 30 janvier dernier par un Transall des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien, qui arment les îles Eparses du canal du Mozambique en liaison avec les Terres australes et antarctiques françaises.
 
Sur place, ils ont été accueillis par leurs familles respectives.
Les Glorieuses...
L’archipel des Glorieuses fait partie du district des îles Eparses, administré par les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Situé à l’entrée du canal du Mozambique, un des hauts lieux mondiaux de la biodiversité marine, il est composé de deux îles principales : la Grande Glorieuse et l’île du Lys. Il compte également les Roches vertes, l’île au Crabe et au sud-ouest, le banc corallien du Geyser.

L’archipel est occupé en permanence par un détachement militaire des FAZSOI (Légion Etrangère de Mayotte) et un gendarme de La Réunion. Il accueille fréquemment des expéditions scientifiques.
Publicité