Nombre de nouveaux cas, patients en réanimation : le point sur la circulation du coronavirus à La Réunion

coronavirus
Le personnel du CHU de Bellepierre à Saint-Denis.
Le personnel du CHU de Bellepierre à Saint-Denis. ©Imaz Press
La Réunion comptait 35 nouveaux cas de coronavirus, mardi 1er septembre. Un chiffre en baisse, mais qui ne signifie pas, pour autant, un ralentissement de l’épidémie. Actuellement, 14 patients sont hospitalisés en réanimation dans l’île. Le point ici.
Est-ce le début d’une stabilisation de l’épidémie de coronavirus à La Réunion ? "C’est beaucoup trop tôt pour le dire", assure le docteur Bernard-Alex Gaüzère, ancien chef du service de réanimation du CHU Nord et professeur de médecine tropicale. La préfecture de La Réunion et l’Agence Régionale de Santé ont annoncé, mardi, 35 nouveaux cas de coronavirus dans l’île. Lundi, 45 nouveaux cas étaient confirmés.

Ce chiffre baisse, mais pas suffisamment pour y voir une amélioration de la situation sanitaire. "Il faudrait que le nombre de nouveaux cas se stabilise sur au moins une semaine pour parler d’un ralentissement de l’épidémie", estime le docteur Bernard-Alex Gaüzère.
 

Moins de cas en début de semaine : pourquoi ?

Chaque début de semaine, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans l’île diminue. Cette baisse s’explique par le décalage entre la réalisation du test et le résultat. Il faut attendre entre 24h et 48h pour avoir le résultat de son test de dépistage du Covid-19.

Le nombre de cas confirmés les lundi et mardi correspond donc aux tests réalisés les dimanche et lundi jusqu’à 15h. Les gens sont moins nombreux à se faire dépister le week-end et surtout les laboratoires sont fermés le dimanche. Autant d’éléments qui expliquent cette baisse du nombre de cas en début de semaine.
 

19 clusters actifs et un premier cluster professionnel

Pour le moment, il ne faut donc pas y avoir de ralentissement de l’épidémie. 19 foyers de contamination sont toujours actifs dans l’île. Le dernier cluster identifié se situe au Port et est d’origine professionnelle. Ce nouveau foyer de contamination intervient alors que le port du masque est désormais obligatoire en entreprise depuis le 1er septembre.
 

14 patients en réanimation

Par ailleurs, 70 personnes atteintes du Covid-19, sont toujours hospitalisées à La Réunion. Parmi ces patients, 14 sont en service de réanimation. L'un de ces patients est un adolescent, qui a entre 15 et 18 ans.

Le département a une capacité de 78 lits de réanimation, et cette capacité pourra être augmentée à 90 lits en déprogrammant des opérations chirurgicales d’urgence.
 

A quand le pic épidémique ?

Alors que La Réunion fait désormais face à sa première vague, à quoi faut-il s’attendre dans les prochaines semaines ? Les départements de Guyane et de Mayotte ont connu leur pic épidémique bien avant La Réunion. Dans ces deux territoires, il a fallu entre 4 et 6 semaines pour atteindre le pic de contaminations.

Dans ces deux départements, la stratégie des autorités a été la même : identifier les clusters et renforcer la capacité de dépistage. En revanche, à Mayotte comme en Guyane, la levée des restrictions n’a été que partielle depuis le mois de mai. A Mayotte, le déconfinement n’a eu lieu que fin mai et en Guyane, un couvre-feu est toujours en vigueur.

En Guyane, le Covid-19 a tué 60 personnes et touché plus de 9154 cas positifs. Mayotte compte 40 décès et plus de 3 300 cas. La Réunion compte actuellement cinq décès et 1 714 cas.