Nouveau recul des actes de délinquance à La Réunion

justice
Cour d'appel Assises
©IPR

Après une baisse de 5 % en 2019,  les forces de l’ordre ont enregistrés l’an passé 10 % de délits en moins. Des chiffres dévoilés ce vendredi matin, lors de l’audience solennelle de rentrée de la magistrature à la Cour d’appel de Saint-Denis.

Outre ce bilan, le parquet général a aussi dévoilé les perspectives pour 2021. Le procureur général veut ainsi mettre l’accent sur les "chiffres noirs" de la délinquance, ces violences non dénoncées et qui concernent particulièrement les personnes âgées. Cette priorité fait écho aux affaires successives de maltraitances dans les pensions "marrons".

Pour favoriser les signalements de ces victimes, qui évoluent hors des sphères professionnelles et scolaires, le parquet général s’engage à rappeler aux professionnels de santé, les contours du secret médical. Il permet de dénoncer en toute légalité les mauvais traitements.

Recul de l'activité en 2020

Par ailleurs, après une année 2020 marquée par un recul de l’activité, où la crise sanitaire a succédé à la grève des avocats, le parquet augmentera dans les prochains mois la part des audiences criminelles. 150 jours y seront consacrés contre 100 en 2019. Il faut dire que 118 affaires de moins ont été jugées en 2020, l’année ayant commencé le 25 mai.

Pour ce qui est des chiffres de la délinquance, si la situation s’améliore dans l’île avec un large recul des atteintes au bien, -20 %, à Mayotte, l’état des lieux dressé par la magistrature est préoccupant. La délinquance générale  y progresse de 5 %, une hausse portée par une recrudescence des vols avec violences : +50 % en un an.