publicité

Nouvelle tentative de mobilisation pour les Gilets Jaunes de La Réunion

Deux jours après la prise de parole d’Emmanuel Macron, les Gilets Jaunes de La Réunion sont de nouveau dans la rue. Ils sont venus exprimer leur déception suite aux annonces du président de la République.
 

© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
  • Lise Hourdel avec MN
  • Publié le , mis à jour le
Ils sont de retour. Près de 200 Gilets Jaunes de La Réunion sont dans la rue ce samedi 27 avril. Ils se sont donné rendez-vous au Jardin de l’Etat à Saint-Denis, à partir de 9h, pour un défilé dans la rue de Paris en direction de la préfecture.
 
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
La mobilisation était annoncée avant même la prise de parole du président de la République ce jeudi 25 avril. Une intervention de près de 2 heures qui n’aura en tout cas pas fait changer d’avis les Gilets Jaunes.
 

Vers une reprise du mouvement à La Réunion ?

Eux estiment ne jamais avoir arrêté. Parmi les quelques 200 Gilets Jaunes venus défiler ce samedi matin à Saint-Denis, beaucoup étaient mobilisés sur les barrages au plus fort de la crise en novembre dernier, puis présent sur les différentes " Kaz du peuple " dans l’île. Des " irréductibles " dont le combat ne semble jamais avoir cessé, même si devenus presque invisibles.
 
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
Malgré la venue de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, à deux reprises, et les mesures alors annoncées, leur détermination n’a pas faibli expliquent-ils. Les revendications n’ont d’ailleurs pas changé.
 
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)

Des annonces peu convaincantes

Au soir de l’allocution d’Emmanuel Macron, les réactions ne se sont pas fait attendre. Du côté des personnalités politiques, nationales ou locales, les annonces ont suscité de nombreux commentaires.
Côté Gilets Jaunes, elles semblent tout simplement ne pas avoir convaincu. Prix des carburants, pouvoir d’achat, pour eux certains thèmes essentiels n’ont même pas été abordés.
 
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
Le président de la République devait, à travers son allocution, conclure le Grand Débat national et ainsi apporter des solutions à la crise sociale que traverse le pays depuis le début de la mobilisation des Gilets Jaunes en novembre 2018.

A La Réunion, cette mobilisation avait été particulièrement importante, avec notamment deux semaines de paralysie totale de l’île fin novembre et la venue de la ministre des Outre-mer.
 

Mobilisation nationale

Ce samedi 27 avril, les Gilets Jaunes de La Réunion ne sont pas les seuls à manifester. Dans l’Hexagone, la mobilisation se poursuit comme chaque semaine. Des appels aux rassemblements dans différentes grandes villes ont une nouvelle fois été lancés. La semaine passée, 27 900 Gilets Jaunes avaient défilé partout en France selon le ministère de l’Intérieur, 100 000 selon les organisateurs.

Un grand appel " international " a notamment été lancé à Strasbourg, bien que la préfecture ait interdit toute manifestation dans certains secteurs de la ville. Des amendes seront dressées en cas de non-respect, prévient-elle. Même son de cloches à Paris, Toulouse, Lyon, Lille, Rennes ou encore Rouen. 

Des manifestants pour lesquels les Gilets Jaunes de La Réunion ont d’ailleurs tenu à manifester leur soutien. L’un d’entre eux a ainsi écrit sur une croix jaune les noms de Gilets Jaunes blessés lors de manifestations à Paris.
 
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)
© Melodie Nourry (Réunion la 1ère)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play