publicité

CAN 2019 : l'équipe de Madagascar la belle surprise ! La presse est fan

Les Barea ont séduit le monde du football. Le Petit-Poucet est devenu la coqueluche de la presse qui suit la CAN 2019. Sa qualification pour les quarts de finales est déjà une réussite, mais pourquoi ne pas rêver plus loin. Jeudi, ils affronteront la Tunisie qui a éliminé le Ghana aux tirs au but.

© Capture d'écran Facebook
© Capture d'écran Facebook
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
L'équipe de Madagascar est arrivée sur la pointe des pieds en Égypte pour participer à la première Coupe d'Afrique des Nations de son histoire. Son but initial était de s'extraire de la poule B, où le Nigeria faisait figure d'épouvantail. Mission accomplie, et même mieux ! Les Barea ont fini premier en écartant sans ménagement les Super Eagles 2 à 0. Qualifiés pour les quarts de finale, les zébus de la Grande île étaient opposés à la République démocratique du Congo. Un obstacle qui semblait infranchissable et qui finalement a plié aux penaltys.
 

Des supporters fiers de la sélection 

© francetvinfo
© francetvinfo
Jeudi, une fois encore, face à la Tunisie d'Alain Giresse, les Malgaches ne seront pas favoris. S'ils plient bagage à ce stade, la compétition, face à un tel adversaire, tout le monde trouvera ça normal. La pression est donc, sur les épaules des Aigles de Carthage. Pourtant, tout le monde veut croire à l'exploit.
 

Une nation derrière son équipe 


En premier lieu, le peuple malgache ! Chaque rencontre de cette CAN 2019 réunit l'ensemble de la population, passionnés ou non par le ballon rond. "En plein milieu de la nuit, dans presque toutes les grandes villes du pays, les Malgaches ont laissé explosé leurs joies à la suite de la victoire de l’équipe nationale, les Barea, face aux Léopards de Congo en Égypte" écrivait lundi matin le site madagascar-tribune.com

Cette ferveur populaire est d'ailleurs analysée par les éditorialistes politique malgaches comme un désaveux pour les édiles : "Ces vingt-trois joueurs ont réussi là où tous les politiciens, les élites du pays ont échoué. Ils ont réussi à fédérer tous les Malgaches. À faire naître un sentiment national et à unir les extrêmes", a relevé lexpress.mg.
 

Un exploit majuscule


TV5 monde était dans les rue de Madagascar au moment du coup de sifflet final face à la RD Congo:

La presse française est également sous le charme des Barea et de leur célébration au cours de laquelle ils imitent les cornes des zébus, ces animaux si précieux sur la Grande île. 

"Ensemble, on peut faire des miracles", a résumé fort justement Nicolas Dupuis, le sélectionneur de l'équipe de Madagascar sur RFI. C'est d'ailleurs cette union, cette solidarité qui séduit. Parfois, ils ne peuvent opposer à leurs adversaires que leur courage et leur abnégation. Une volonté qui n'a pas échappé à francetvinfo.fr : "Le parcours des Barea (zébus, en malgache) est l’énorme surprise de cette compétition", qui complète son article par ce Tweet:

Des Congolais désabusés et des Malgaches séduisants


La République Démocratique du Congo a laissé éclater sa colère à l'issue de la rencontre. Le capitaine des Léopards à clairement mis en cause l'arbitrage comme l'écrit afrik-foot.com : "Nous avons été éliminés par l'arbitre aujourd'hui" et le milieu offensif de l'équipe de surenchérir : "ils étaient à 12, avec l'arbitre", sous entendu contre 11. 

Reste que pour cette première participation, les Barea sont entrés dans l'histoire par la grande porte comme le note le site de référence dans le football, onzemondial.com : "les bookmakers ne prévoyaient rien de bon pour Madagascar. Une élimination au premier tour avec au mieux une victoire. Mais les Malgaches ont fait taire tout le monde". 
La prochaine rencontre aura lieu, ce jeudi 11 juillet à 21 heures au Caire. 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play