Organiser une course ? Pas si simple en cette période post-Covid

sport
Trail Ile de La Réunion
Les manifestations sportives ont repris, mais les associations qui les organisent ont du mal. ©IPR
La reprise sportive n'est pas sans difficulté pour les associations de l'île, notamment les plus petites. Les habitudes ont changé ces deux dernières années, et il faut désormais se réinventer.

La crise Covid a laissé des traces sur le monde du sport, notamment associatif. Pendant environ deux ans, les manifestations sportives ont été suspendues, les activités à l’arrêt. 

Maintenant que ces activités sont à nouveau permises, difficile de remonter la pente, pour les associations, sur qui reposent pourtant 90% des manifestations sportives de l’île. 

Un difficile retour à la normale   

Le club Saint-Jo Trail Team dans le sud, organise ce dimanche la “Verticale des Remparts”, deuxième édition. 1500m de dénivelé positif sur 18km de parcours, de la médiathèque de Saint-Joseph jusqu’au parc boisé de Grand Coude. Mais organiser cette course de montagne exige des moyens, tant humains que financiers, qui font défaut depuis la reprise post-Covid.

Les bénévoles ont parfois dû se tourner vers d’autres activités épargnées par la crise, et ont délaissé l’association. “Enormément de personnes ont changé leurs pratiques, et on est obligés de réamorcer la pompe. Une association c’est ça aussi, ce ne sont pas seulement les pratiques en pur et dur de l’activité sportive”, souligne Joël Chenin, membre du Saint-Jo Trail Team. 

La crainte des annulations persiste

Et puis, il fait attirer à nouveau les participants, refroidis par les nombreuses annulations de course l’année dernière dans le contexte de pandémie. Si le Covid semble nous laisser du répit et que ces annulations ne sont plus d’actualité, la crainte elle, est restée.

Les gens attendent vraiment le dernier moment pour s’inscrire, pour voir si l’événement se maintient ou pas. C’est à quelques jours près que ça se joue.

Joël Chenin, Saint-Jo Trail Team

Peu de visibilité financière 

Tout cela fait que l’association sportive a peu de visibilité, notamment sur sa trésorerie. Alors qu’un budget de 6000 à 8000 euros est nécessaire par course, l’inscription elle, n’est que de 20 euros par personne, et ne couvre pas les frais.

D’autant que l’inflation est aussi passée par là. 

Beaucoup de choses viennent à manquer ou sont à des prix prohibitifs, mais notre politique n’est pas d’augmenter le prix des événements, déjà que c’est difficile de faire venir les gens.

Joël Chenin, Saint-Jo Trail Team

"S'organiser ou mourir" 

Il faut alors faire preuve d’abnégation et ruser pour subsister, en tentant la diversification, comme l’a fait le Saint-Jo Trail Team. Depuis peu, le club s’est lancé sur d’autres créneaux, comme la remise en forme ou la randonnée, et ainsi attirer un plus large public pour ne pas couler. "C'est s'organiser ou mourir”, constate Joël Chenin. 

Une randonnée "Verticale des Remparts" 

D’ailleurs, pour cette seconde édition de la “Verticale des Remparts”, la course de montagne assez technique de 18km s’est doublée d’une randonnée de 11km, plus accessible.

La course elle, a été remportée par Sébastien Bilocq, en 1h46’16’’, juste devant Jean Eddy Lauret.