Le confinement renforcé à La Réunion à l’approche de grandes fêtes religieuses

coronavirus
D'importantes fêtes religieuses approchent alors que le confinement continue.
D'importantes fêtes religieuses approchent alors que le confinement continue. ©Imaz Press
Accès aux plages et sentiers littoraux interdits, commerces fermés à 19h : le préfet de La Réunion renforce le confinement avant les fêtes religieuses de Pâques, du Ramadan, et du nouvel an Tamoul. "Foi et raison sont indissociables", selon le secrétaire du groupe départemental interreligieux.
"Le renforcement du confinement et sa stratégie de consolidation sont de rigueur pour arrêter ceux qui ne la respectent pas", a prévenu dès le début de sa prise de parole, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, ce vendredi 10 avril.

Pâques, le Ramadan, le nouvel an Tamoul : à l’approche de grandes fêtes religieuses pendant le confinement, le préfet a tenu une conférence de presse en présence d’Omar Issop, secrétaire du groupe départemental interreligieux, Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion et des représentants des différentes confessions religieuses.

Retrouvez ici la conférence de presse :

 

Plages et sentiers littoraux interdits

Jacques Billant a rappelé "l’importance du confinement pour tous" et a signé hier deux arrêtés pour renforcer les mesures. Le premier porte sur la fermeture des commerces tous les jours dès 19 heures. La livraison à domicile est possible, mais pas la vente à emporter.

Le second interdit l’accès à toutes les plages de l’île, car selon lui, le sport est devenu "une excuse pour se regrouper sur le littoral". Les sentiers littoraux, les plages et les plans d'eau intérieurs sont donc interdits. "Le non respect de cette interdiction est passible d'une amende de 135 euros", rappelle la préfecture.

150 000 contrôles des forces de l'ordre 

A la veille du week-end de Pâques, Jacques Billant prévient que "les forces de l’ordre seront sur le pont pour faire respecter ces mesures et sanctionner ceux qui doivent l’être". Au 10 avril dernier, 150 000 contrôles ont été effectués dans l’île et 7 500 procès-verbaux dressés.

"Ces contrôles ne visent pas les personnes de bonne foi, mais les irresponsables qui mettent en danger tout le monde", assure le préfet de La Réunion. "Ce confinement stricte et respecté nous le devons à nos proches, nos voisins et aux plus fragiles de nos familles".

Pâques, Ramadan et Nouvel an Tamoul

Selon Jacques Billant, "ce confinement va être soumis à l’épreuve des fêtes religieuses", avec notamment le week-end de Pâques, le Ramadan, ou encore le nouvel an Tamoul. Un avis partagé par Omar Issop, secrétaire du groupe départemental interreligieux :

Nous serons capables d’affronter le Covid-19 si nous respectons le confinement dont les effets fonctionnent. Il ne faut pas baisser la garde surtout durant cette période de fêtes religieuses (...) c’est un enjeu crucial de santé publique. Foi et raison sont indissociables.

 

"Rest zot kaz" 

L’évêque de La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry a ensuite pris la parole pour rappeler que les églises étaient fermées. La grande messe de cette semaine Sainte aura lieu après le confinement. Gilbert Aubry est revenu sur le déroulé des obsèques en confinement. Elles doivent se tenir en nombre restreint, "il ne faut pas toucher le cercueil, et ne pas présenter de condoléances, afin de respecter les gestes barrières".

Monseigneur Gilbert Aubry a également annoncé la mise en place d’un dispositif si des décès liés au Covid-19 devaient avoir lieu au CHU de La Réunion. "Un médecin du CHU avertira la famille puis l’aumônier qui pourra prier par téléphone avec la famille, mais pas de rencontre physique", explique l’évêque de La Réunion. "A la fin du confinement, des messes seront célébrées dans chaque diocèse pour les personnes qui pourraient décéder du coronavirus". "Confinement, confinement, confinement, rest zot kaz" a insisté Monseigneur Gilbert Aubry. Le même message a été repris par le Pasteur Christophe Cousinie pour l’Eglise protestante. "Le confinement nous protège", a conclu le préfet de La Réunion. 

L’appel à la prière reprend

Le Conseil Régional du Culte Musulman à La Réunion a déjà annoncé, ce matin, la reprise progressive, à partir du jeudi 16 avril, de l’appel à la prière, pour la prière du coucher du soleil, salât oul Magreeb. Une décision prise à l’approche du mois de Ramadan, d’une importance exceptionnelle pour tous les musulmans. 

L'appel à la prière se fera par haut parleur dans les mosquées et sera adapté pour permettre à chacun de faire la prière chez soi. Cet appel a toujours constitué un repère pour les fidèles. Pendant le ramadan, il indiquera ainsi l’heure de la rupture du jeûne. Le Conseil Régional du Culte Musulman rappelle que durant le confinement, les mosquées et lieux de prières restent fermés.