Paracétamol, sirop contre la toux : des pénuries sur certains médicaments à La Réunion

santé
Il y a des pénuries sur certains médicaments à La Réunion.
Il y a des pénuries sur certains médicaments à La Réunion. ©DR
Certains médicaments manquent dans les pharmacies de La Réunion. Ces dernières semaines, il y a une forte tension sur le paracétamol et les sirops contre la toux. Explications.

Certains médicaments manquent ces dernières semaines à La Réunion. Paracétamol ou encore sirop contre la toux : il y a une pénurie sur ces traitements.

Alerte dans les pharmacies

"Il y a des tensions sur le paracétamol, et le sirop anti-toussif est en rupture de stock, détaille Emmanuel Loupy, pharmacien et PDG du groupe SIPR. Il reste une ou deux référence en rayon, c’est un vrai problème pour les pharmaciens et la populations".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

ne pénurie de certains médicaments à La Réunion

Réguler les quantités distribuées

Dans une note de juillet dernier, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire recommande aux officines de limiter les commandes et de réguler les quantités distribuées. Les ruptures de stocks sont de plus en plus fréquentes à La Réunion.

Désorganisation du fret maritime

"Nous avons passé nos commandes et nous attendons que les bateaux arrivent, mais le fret maritime étant totalement désorganisé, nous ne pouvons pas mettre de date sur l’arrivée des conteneurs et les sirops ne peuvent pas voyager autrement que par bateau car c’est trop lourd", explique Emmanuel Loupy, pharmacien et PDG du groupe SIPR.

Ces pénuries interviennent alors que La Réunion est en plein hiver austral avec un vent fort et des températures très fraîches. Le Département fait actuellement face à une recrudescence de cas de Covid-19 et à la propagation de la grippe.

Un manque de stock récurrent 

Les professionnels s’organisent au mieux, mais ils pointent du doigt les problèmes de stocks qui existent depuis longtemps. "C’est à l’Etat de remettre en place une législation, une régulation du marché du médicament qui soit adaptée à nos régions éloignées et dont l’approvisionnement subit beaucoup d’aléas", explique Emmanuel Loupy, pharmacien et PDG du groupe SIPR.

Si rien n’est fait, la situation pourrait empirer. Certains médicaux sont vitaux comme les anti-cancéreux. Il y a aussi les traitements contre l’hypertension et le diabète. Selon ce professionnel de santé, les politiques doivent s’emparer du problème.