publicité
Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Parcoursup : les bugs, c’est « normal » selon le recteur

Le site internet parcoursup.fr était saturé hier soir, alors que tombaient les premières réponses aux vœux formulés par les candidats aux études supérieures. Pas de quoi inquiéter Vêlayoudom Marimoutou, recteur de l’académie de La Réunion, invité de la matinale sur Réunion La 1ère Radio.

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • Philippe Dornier
  • Publié le , mis à jour le
Invité de la matinale sur Réunion La 1ère Radio, Vêlayoudom Marimoutou, recteur de l’académie de La Réunion apporte des précisions concernant les difficultés de connexion au site internet Parcoursup la plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur.

« Vous pouvez consulter votre situation, mais vous devrez vous reconnecter plus tard pour répondre à vos éventuelles propositions d'admissions.’’ Voilà le message que les futurs étudiants ont découvert. Selon le recteur, « il est normal qu’après 20h, il y ait une rentrée massive sur l’ensemble du réseau et que ça pose quelques soucis. Mais ce n’est pas un problème en soit puisque cela se lisse dans le temps. »
« L’accompagnement au cœur du dispositif »

Les candidats « n’ont pas à vérifier les propositions d’admission tous les matins, ils seront alertés sur leurs smartphones ou leurs mails. » Et une fois informés ? « Ils ont sept jours avant de répondre. Ce qui est important, c’est qu’ils prennent le temps de la réflexion avec leur entourage, avant de prendre une décision. »

Bac + Parcoursup = stress

« Cet accompagnement est fait pour gérer l’anxiété que ça peut imposer, parce qu’il y a une décision à prendre qui n’est pas une petite décision : elle décide du parcours dans l’enseignement supérieur. Ça a été mis en place pour améliorer la réussite dans l’enseignement supérieur, et l’orientation est un élément de ce que l’on attend. »

Une réponse pour presque tout le monde le 6 juillet

Ce jour-là, ce sera les résultats du Bac : « 80% des élèves auront leur affectation » promet Vêlayoudom Marimoutou. « Parcoursup est un système progressif : les propositions d’affectation ont commencé hier soir, et nous allons jusqu’au 5 septembre. »

Non, non et non : saisir la commission

« Pour les filières sélectives, ceux qui ont que des ‘‘ non ’’ doivent alerter la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES), qui fera le nécessaire pour donner une place au plus près de leurs vœux. A la fin, une proposition sera faite en accord avec l’élève. C’est toujours l’élève qui décide à la fin » affirme le recteur.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play