Pauvreté: 9 villes réunionnaises dans le top 20 des plus pauvres de France

société
pauvreté
©Pixabay
L’observatoire des inégalités a publié, ce jeudi 26 novembre 2020, son second rapport sur la pauvreté en France. Parmi les données qui ressortent, les départements d’Outre-mer sont particulièrement touchés, en particulier La Réunion.
 
La crise sanitaire, causée par la Covid-19, balaye de plein fouet le monde économique français depuis mars. S’il est encore trop tôt pour mesurer l’impact des périodes de confinement et de couvre-feu sur l’activité et le niveau de pauvreté, les effets se font déjà sentir sur le taux de chômage et le nombre d’allocataires du RSA qui progressent. A la fin de l’été dans l’hexagone, le nombre de foyers bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active avait grimpé de 10% par rapport au début de l’année 2020 soit 400 000 personnes supplémentaires si l’on tient compte des conjoints et des enfants. Fin septembre, le nombre de chômeurs avait augmenté de 360 000 personnes, un chiffre qui devrait atteindre les 900 000 fin décembre.
 

1 français sur 10 vit dans la pauvreté


Le seuil de pauvreté en France est fixé à 885 euros net par mois pour une personne seule. Ainsi, ce rapport indique que 5.3 millions de personnes vivent avec moins de 900 euros net par mois en France soit 8,3% de la population. A La Réunion, un quart des habitants vit avec moins de 867 euros net par mois, soit près de 220 000 personnes.

Si l’on décortique les chiffres, 2 millions de personnes sur les 5.3 millions recensées, vivent dans une situation de très grande pauvreté avec moins de 700 euros par mois net. Parmi ces 5.3 millions de personnes pauvres, 1.5 millions sont des mineurs, pauvres car leurs parents le sont aussi, 1 million sont des jeunes adultes de 18 à 29 ans.
 

La spécificité des DOM : 9 communes réunionnaises dans le top 20 des villes les plus pauvres dont 5 en tête de classement


Un volet de ce second rapport sur la pauvreté en France est consacré à la situation dans les Outre-mer. On y apprend que la pauvreté touche plus particulièrement les territoires ultramarins. La Réunion et la Martinique se classent en 1ère et 2ème positions des régions, mais aussi des départements français, où la pauvreté est la plus élevée avec des taux respectifs de 25% et 18% au seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian, niveau de vie qui partage la population en deux, la moitié gagne moins, l’autre moitié gagne plus, selon les données 2017 de l’Insee. La Guyane et Mayotte sont probablement dans des situations encore plus dramatiques, mais les données manquent précise le rapport.
 
rapport sur la pauvreté : régions et niveau de pauvreté
©Observatoire des inégalités

Ainsi, les niveaux de pauvreté ultramarins sont très loin des taux affichés par les Pays de la Loire ou la Bretagne, par exemple, où les taux oscillent autour de 6 %, c’est-à-dire un niveau quatre fois moins élevé qu’à La Réunion.
 
Les dix départements les plus pauvres
©Observatoire des inégalités

Parmi les villes qui comptent plus de 20 000 habitants, cinq communes de La Réunion arrivent en tête du classement des vingt villes où le taux de pauvreté est le plus élevé. Le Port, Saint-Benoît, Saint-Louis, Saint-André et Saint-Joseph affichent ainsi des taux de 46 % et 47 % selon les données 2017 de l’Insee. Des niveaux de pauvreté trois fois plus élevés que la moyenne nationale (14 % en 2017).

Au total, neuf communes réunionnaises font partie du classement. Viennent s’y ajouter Le Tampon, Saint-Leu, Saint-Pierre et Sainte-Suzanne en peu plus bas dans le tableau.
 
Les 20 communes où le taux de pauvreté est le plus élevé
©Observatoire des inégalités
 

Des quartiers prioritaires réunionnais dans le top 20 des plus pauvres


Si l’on considère l’ensemble des quartiers prioritaires, la moitié de leurs habitants disposent de moins de 1 120 euros par mois pour vivre. Dans les vingt quartiers les plus en difficulté recensés par le rapport, la moitié des habitants vivent avec un revenu compris entre 800 et 960 euros mensuels. Une partie considérable de la population qui habite dans ces territoires vit avec des ressources très faibles.

D’un point de vue géographique, les quartiers les plus pauvres se situent plus souvent dans le sud de la France, à Nice, Toulon, Carpentras ou encore Nîmes, mais aussi à La Réunion, où des quartiers de la ville de Sainte-Suzanne, « Bel Air Centre-Ville Village Desprez » figurent en tête du classement avec des taux de pauvreté aux alentours de 66.1%. Les quartiers « Petit Bazar - Chemin du Centre – Fayard » font aussi parties de ce top 20 avec un taux de pauvreté de 64.6%.

La synthèse du rapport présentée par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités: