publicité

Pépinière sociale de Saint-Benoît : les premières ventes

La pépinière sociale de Saint-Benoît organisait, ce mardi matin, la vente de ses toutes premières plantes. Créée l'an dernier, elle emploie 8 ouvriers horticoles dans le cadre d'un chantier d'insertion.
 

© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
  • Par Annabelle Boyer
  • Publié le , mis à jour le
Sur la petite table installée devant le marché couvert de Saint-Benoît, des plantes aromatiques, maraîchères, ornementales ou médicinales… une dizaine de variétés au total. Des plants semés et cultivés à la pépinière sociale par huit personnes employées en CDDI (Contrat à durée déterminée d’insertion) par l’ARDIE (Association Réunionnaise pour le Développement de l’Insertion et pour l’Emploi). Dans les serres mises à disposition de l’association par le CFPPA, Armand Dax et ses camarades apprennent un métier. Ici, ils suivent une formation, certes non diplômante, mais qui leur permet tout de même d’acquérir des compétences d’ouvrier horticole afin de favoriser au mieux une intégration sur le marché du travail. "Quand ça pousse ça fait plaisir de voir", se réjouit Armand.
© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
L’objectif de cette pépinière sociale est triple : en plus de former des personnes à travers un chantier d’insertion, elle permet de valoriser certaines productions telles que les espèces endémiques ou aromatiques, et propose aux familles en difficultés sociales d’acheter des plants à moindre coût. Ce matin justement, les semis se vendaient entre un et deux euros l’unité… parfois 3 pour un euro. Les 200 plants sont partis en un peu plus d'une heure.


Le reportage d’Henri-Claude Elma et Daniel Fontaine
Pépinière sociale Saint-Benoît : premières ventes
Reportage  -  Réunion La 1ère

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play