Piton de la Fournaise : la coulée de lave bien visible depuis la route nationale au 28e jour d'éruption

catastrophes naturelles
Eruption du Piton de la Fournaise, samedi 10 avril 2021.
Eruption du Piton de la Fournaise, samedi 10 avril 2021. ©Imaz Press

Au 28e jour d’éruption du Piton de la Fournaise, la coulée de lave, progressant dans les hauts des Grandes Pentes, est désormais bien visible depuis la route nationale 2. Jusqu’à présent, l’éruption était surtout admirable depuis le Piton de Bert au sommet du volcan.

Cette première éruption de l’année est décidément pleine de surprises. Ces dernières heures, vous étiez nombreux à poster sur les réseaux sociaux des images de la coulée de lave bien visible depuis la route nationale 2.

 

Depuis le Piton de Bert et la Route nationale 2

Entamée le 9 avril dernier, l’éruption du volcan se poursuit, du magma continue de remonter des profondeurs, et le front de coulée de lave poursuit sa lente progression dans les hauts des Grandes Pentes. Résultat : le spectacle est désormais visible depuis la route nationale.

La route des laves attire les amoureux du volcan

Tout au long de la journée, les visiteurs se sont arrêtés sur la route des laves dans l'espoir d'apercevoir les langues de feu dévalant les pentes du Grand Brûlé. 

 

Jusqu’à présent, il fallait se rendre au parking Foc-Foc et effectuer trois heures de marche aller – retour au Piton de Bert pour pouvoir admirer les deux cônes éruptifs.  

La coulée dans le haut des Grandes Pentes

"L’écoulement de la lave à la sortie des bouches éruptives, se fait essentiellement en tunnels et ce presque jusqu’à la limite supérieure des grandes pentes, où des résurgences de lave sont visibles en surface", expliquent les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise.

 

Une remontée de magma des profondeurs

L’intensité de cette première éruption de l’année reste stable ces derniers jours. "L’amplitude du trémor volcanique, après avoir stagnée du 29 avril au 1er mai, a repris sa tendance à lentement décroitre depuis le 2 mai. Cependant, son amplitude reste significative, atteignant encore 50% de l'amplitude maximum observée durant cette éruption, le 13 avril", précise l’Observatoire.

Regardez les précisions de Philippe Kowalski, directeur adjoint de l'Observatoire : 

Interview Philippe Kowalski sur l’éruption

 

Pour les scientifiques, cette éruption pourrait durer encore. Gonflement de la zone sommitale, séismes volcano-tectoniques superficiels encore enregistrés, ou encore relevés de flux de CO2 : la réalimentation profonde du réservoir magmatique semble se poursuivre.

Le Piton de la Fournaise joue donc les prolongations, et se donne désormais en spectacle des deux côtés de l’île.