Piton de la Fournaise : vers une éruption dans les grandes pentes

catastrophes naturelles
Le volcan du Piton de la Fournaise
©Imaz Press
La crise sismique débutée à 4h33 ce lundi 18 octobre se poursuit. Le magma, parti du réservoir superficiel, remonte vers la surface vers le flanc Nord Nord Est du volcan. Une éruption est probable dans les grandes pentes.

La sismicité et la source des déformations montrent une migration du magma en profondeur vers le secteur Nord-Ouest du Piton de Crac, à l’Ouest de la Plaine-des-Osmondes. Autrement dit, l’éruption pourrait bien, si elle devait avoir lieu, se produire dans les grandes pentes. Dans ce cas, elle pourrait bien être visible depuis la route des Laves.

Selon les scientifiques de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, le risque d’ouverture de fissures éruptives à basse altitude n’est pas exclu. En général au volcan, plus les crises sismiques sont longues, plus le risque d’ouverture de fissures éruptives à basse altitude augmente.

La crise sismique a débuté à 4h33

La crise sismique a débuté ce lundi 18 octobre à 4h33, et se poursuit. Entre 4h33 et 16h, 627 séismes volcano-tectoniques et 176 séismes de type longue période ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc Nord-Est, entre 0,7 km au-dessus du niveau de la mer et 1,4 km sous le niveau de la mer.

L’alerte 1 déclenchée

La phase d’alerte 1 "éruption probable ou imminente" du dispositif spécifique ORSEC volcan a été déclenchée par le préfet de La Réunion à 7h ce lundi 18 octobre. L’accès du public à la partie haute de l’enclos du Piton de la Fournaise est interdit. Le poser d’aéronefs dans la zone du volcan est réglementé et soumis à autorisation de la préfecture.

L'intensité a diminué

" On ne peut pas dire pour l’heure que l’éruption est imminente. Tous les signes de la propagation du magma vers la surface sont là. Le magma progresse bien, mais atteindra-t-il la surface ? On ne peut pas le dire. "

Philippe Kowalski, le directeur adjoint de l’OVPF

 

L’activité a été très intense ce lundi matin durant les deux premières heures. L’intensité s’est maintenue en cours de journée à un niveau un peu inférieur, et puis au cours des deux dernières heures, depuis 17h, l’activité est " un cran en-dessous ", indique Philippe Kowalski. Il précise que l’activité n’a cependant pas cessé et peu redémarrer à n’importe quel moment.

©Réunion la 1ère

Il pourrait aussi ne pas avoir d’éruption du tout. Le 28 septembre 2020, le même scénario avait été observé. D’abord une crise sismique, avec des séismes en direction du Piton de Crac, et après 48 heures d’activité sismique, le magma s’est arrêté, explique le scientifique. L’éruption suivante s’est finalement produite dans un autre secteur.

Des signes annonciateurs

Depuis plusieurs mois, un gonflement continu du volcan est constaté, et depuis une semaine, une augmentation progressive du nombre de séismes est enregistrée. Depuis le 20 septembre, une recrudescence d’activité est observée, accompagnée d’une inflation de la voute dû à l’augmentation de la pression souterraine.

La dernière éruption du Piton de la Fournaise remonte à mai 2021.