réunion
info locale

Piton de la Fournaise : une éruption à rebondissements

Le Piton de La Fournaise
Eruption du Piton de la Fournaise, août 2019.
Éruption du Piton de la Fournaise, août 2019. ©IMAZ PRESS
Elle s'arrête puis reprend. Une de ses coulée s'approche de la route, puis stagne. Cette éruption du Piton de la Fournaise est faite de rebondissements. La reprise de l'activité est timide ce jeudi 15 août, mais pour sa quatrième éruption de l'année, le volcan nous tient en haleine. 
S’arrêtera ? Ne s’arrêtera pas ? Traversera la route ? Ne traversera pas ? Depuis dimanche 11 août, le Piton de la Fournaise pose de nombreuses questions. Cette quatrième éruption de l’année tient en haleine admirateurs et scientifiques. Pour le moment, la reprise de l'activité est faible et la lave ne dévale pas encore les Grandes Pentes couvertes de nuages ce jeudi soir. 

Regardez le reportage de Réunion La1ère :  

Une pause de 4h10

Depuis qu’elle a commencé dimanche 11 août, l’éruption située sur le flanc Est – Sud Est du volcan, en haut des Grandes Pentes ne cesse de surprendre. Cette nuit, elle a fait une pause d'environ quatre heures et dix minutes. Après s’être arrêtée à 4h20, l’éruption a repris timidement vers 8h30. "Le trémor a repris progressivement, mais pour l’instant il est relativement faible", constate Aline Peltier, directrice de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Sur place, de petites fontaines de lave sont visibles. La lave s’échappe de la deuxième fissure, mais les fontaines n’atteignent pas la hauteur du cône à l’heure actuelle.

Regardez ces images de fin d'éruption réalisées par DWP Dream World Production :
Ce phénomène de reprise d’activité n’est pas nouveau. En 2007 et 2015, il s’était déjà produit. Il s’agit donc toujours de la même éruption "car le site éruptif est le même et il n'y a pas eu de nouvelles injections de magma d'un site différent", poursuit Aline Peltier.
  

La menace de la route

La coulée qui descend les pentes du volcan vers la route des Laves est donc peu alimentée ce jeudi. Pourtant lundi et mardi, le front de cette coulée se rapprochait de la route, avant de stagner hier. Actuellement, il se situe à deux kilomètres environ et à 600 - 650 mètres d’altitude. La dernière fois que la lave a coupé la route s’était en avril 2007.

Pour le moment, Aline Peltier, directrice de l'Observatoire est rassurante : "entre le 13 août et la fin de la première phase éruptive ce matin, le front de la coulée la plus basse n'a quasiment pas bougé. La progression est lente et si les débits sont les mêmes, il n'y a pas d'inquiétude". Les scientifiques vont "suivre de près les débits au cours de la journée". Ils devaient se rendre au plus proche de la coulée ce matin, mais suite à l’arrêt de l’éruption à 4h20, la sortie a été annulée.
 
éruption aout 2019
Éruption du Piton de la Fournaise, août 2019. ©IMAZ PRESS
 

Une météo capricieuse sur le volcan

Dès les premières lueurs du jour ce matin, le ciel était totalement dégagé sur les pentes du volcan. La coulée était figée, alors qu’elle n’avait jamais été aussi visible. Le volcan et la météo ont rarement été aussi mal coordonnés. A la reprise de l’activité volcanique, les nuages revenaient couvrir le cône éruptif.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :  

Et le débit ?

En raison des faibles débits et des nuages au niveau des bouches éruptives, l’Observatoire n’a pas pu effectuer de mesure de débit par les données satellites depuis la reprise d’activité. Si le temps le permet, la coulée de lave à la tombée de la nuit ce soir pourrait donner une indication quant à son évolution.
 
Publicité