publicité

Plage de l’Ermitage : la manifestation contre les paillottes dégénère

A l’appel du Kolektif Union Rényoné Responsab, une nouvelle manifestation contre l’occupation de la plage par les restaurants s’est tenue ce dimanche 8 avril à l’Ermitage. Le mouvement, qui se voulait pacifique, a finalement dérapé.

© Olivier de Larichaudy
© Olivier de Larichaudy
  • Lise Hourdel avec Olivier de Larichaudy
  • Publié le
Près de 150 personnes ont manifesté ce dimanche matin sur la plage de l’Ermitage. Elles réclamaient l’application de la décision rendue récemment par le tribunal administratif. L’instance a ainsi reconnu comme illégales les autorisations d’occupation temporaire délivrées par la municipalité de Saint-Paul.

Présent à la manifestation, le député Jean-Hugues Ratenon a lui dénoncé « une justice à deux vitesses » sur ce dossier.

Un mouvement de contestation organisé par le Kolektif Union Rényoné Responsab (le KURR), qui se voulait pacifique. Les manifestants dansaient ainsi au son des roulèrs et des kayambs. Mais voilà, la manifestation a dégénéré. Des slogans identitaires ont été scandés et la clôture en bois d’un restaurant a été détruite à coups de masse. La terrasse d’un autre établissement a également été occupée.

Plage de l'Ermitage occupation restaurant
images  -  Réunion la 1ère  -  Olivier de Larichaudy

Plage de l'Ermitage destruction clôture
images  -  Réunion la 1ère  -  Olivier de Larichaudy

Des agissements qu’a déploré Fabrice Grondin, membre du KURR. Des violences également fermement condamnées par le préfet de La Réunion. Dans un communiqué, Amaury de Saint-Quentin affirme que les auteurs de faits pénalement répréhensibles seront poursuivis et en appelle au sens des responsabilités et du civisme de chacun.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play