Plaine des Cafres : la CGPER dénonce un manque d’eau dans le réseau d’irrigation du 27e km

agriculture
Illustration agriculture
©Réunion la 1ère
Un manque d’eau dans le réseau d’irrigation du 27e km à la Plaine des Cafres, c’est ce que dénonce la CGPER, Confédération Générale des Planteurs et Eleveurs de La Réunion. Des productions à l'arrêt. Les maraîchers attendent des réponses.
Depuis août 2019, les maraîchers font face à un manque d’eau dans le réseau d’irrigation du 27e km à la Plaine des Cafres. Une situation qui ne peut plus durer pour les producteurs.

 

"On ne nous donne pas d'eau"


André Boyer a une exploitation de pommes de terre. Semée au début du mois d'avril, l'horticulteur rencontre un problème de production suite au manque d'eau dans le réseau d'irrigation sur la zone. "Il faut de l'eau pour que la pomme de terre grossisse dans le sol. Ce n'est pas le cas actuellement" explique la CGPER. De leur côté, les agriculteurs réclament l'accès aux retenues d'eau. "Je ne sais pas pourquoi, on ne nous donne pas d'eau" déclare André Boyer. 

Ecoutez le reportage de Suzette Emma :
 

Les réactions d'André Boyer, maraîcher à la Plaine des Cafres



 

Plus de 50 maraîchers concernés


Selon Jean-Michel Moutama, président de la CGPER, plus de 50 maraîchers sont concernés. Durant les trois derniers mois, "on a une période de sécheresse au 21e km à la plaine des Cafres. Toute cette zone possède un réseau d’irrigation mais le problème c’est qu’il n’y a pas d’eau dans ce réseau. Cette zone irriguée est alimentée par les réserves d’eau du 27e km".

A ce jour, les maraîchers restent sans réponses. Ils demandent de la transparence et une explication claire. "On ne sait pas qui gère le réseau. On a pris contact avec la mairie et on n’a pas de réponses concrètes. Les raisons pour lesquelles ce réseau est fermé, personne ne le dit aux producteurs. Cela ne peut pas durer" explique le président de la CGPER. Ce dernier ajoute que les producteurs sont "désabusés. Ils savent que si la situation perdure, ils ne vont rien récolter".
 

Ecoutez les réactions de Jean-Michel Moutama, le président de la CGPER, interviewé par Harini Mardaye :
 

Réactions de Jean-Michel Moutama, président de la CGPER



Jean-Michel Moutama espère "trouver rapidement une solution" pour les maraîchers concernés.
 

Il ne faut pas oublier que ces maraîchers, avec la crise, c’étaient les premiers à alimenter la population réunionnaise. Vu la tournure des événements, s’il y a un nouveau confinement, on n’a pas de production locale pour approvisionner la population.

Jean-Michel Moutama, président de la CGPER



Contactée, la mairie du Tampon n'a pas encore répondu à nos sollicitations.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live