Reprise du chantier de la NRL : les transporteurs en colère comptent bloquer le siège du Groupement ce mardi

travaux publics le port
Reçus par le Groupement, les transporteurs demandent des garanties sur la reprise du chantier de la NRL.
Reçus par le Groupement, les transporteurs demandent des garanties sur la reprise du chantier de la NRL. ©Willy Thevenin
En colère après leur réunion ce lundi 21 septembre, les transporteurs ont annoncé qu'ils comptaient bloquer le siège du groupement à partir de demain mardi. Mobilisés devant la Halle des manifestations du Port, ils demandent à reprendre le travail sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral
Quelles actions vont-ils mener ? Auront-elles lieu dès demain, mardi ? Les transporteurs sont en colère après une réunion avec le Groupement au Port, ce lundi 21 septembre.

Mobilisés avec une cinquantaine de camions depuis ce matin devant la Halle des manifestations du Port, les transporteurs demandent au Groupement une reprise rapide du travail sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral, et des garanties.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère (19h00) :
 
NRL : les transporteurs en colère

 

Une réunion avec Groupement, mais pas d'avancée

Plusieurs syndicats de transporteurs sont représentés dans le mouvement (OTI, FTOI, FNTR, SRTT). Une délégation de syndicalistes a été reçue cet après-midi par le Groupement, mais elle estime ne pas avoir eu "d'avancées significatives". Les transporteurs sont ressortis de ce rendez-vous en colère.

Ils estiment que le Groupement "leur manque de respect", alors qu'ils ont déjà "fait beaucoup d'efforts en baissant leurs tarifs pour les rotations effectuées". "Ils nous demandent encore de patienter, ça fait un mois et demi qu’on patiente, ça suffit, s'emporte l'un d'eux. Le Groupement nous roule dans la farine".

Très remontés, les transporteurs hésitaient encore sur la nature des actions qu'ils allaient mener pour se faire entendre. Aux alentours de 18 heures, ils ont finalement décidé de passer la nuit sur le site de la Halle des manifestations. Ils ont surtout annoncé qu'ils comptaient bloquer le siège du Groupement au Port Est, demain mardi, à la première heure. Un blocage qui devrait durer jusqu'à mercredi, date de tenue d'un comité de direction où des annonces pourraient être faites par le Groupement.
 
Les transporteurs devant la halle des manifestations au Port.
Les transporteurs devant la halle des manifestations au Port. ©Imaz Press

En début de mois, les transporteurs ont acheminé des roches sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral qui repris le 15 septembre. Le Groupement aurait ensuite prévenu les transporteurs qu’il y aurait une période de latence d’un mois en demi sur le chantier, mais il leur aurait proposé de continuer à transporter malgré tout des roches qui seraient stockées.

Pour les transporteurs, la véritable reprise de l’activité ne devrait pas se faire avant fin octobre, début novembre. Sauf que pour le moment, les transporteurs n’acheminent plus rien, pas même les roches qui devaient être stockées. Selon le Groupement, le site de stockage serait saturé.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère (12h30) :
NRL : les transporteurs sur le qui-vive

Après un chantier à l’arrêt pendant un an, et la crise sanitaire, ils veulent désormais "reprendre le travail au plus vite et avec des garanties", disent-ils. Les transporteurs expliquent aussi ne pas être d'accord avec le Groupement qui souhaite baisser le prix de transport des agrégats. Selon eux, le Groupement "fait des économies sur le dos des transporteurs".

Désormais les transporteurs menacent de se mettre en grève illimitée, s'ils n'obtiennent pas des garanties. "Nous avons été patients jusqu’ici, maintenant on en a marre de se faire balader, on veut reprendre le travail rapidement d’autant que les congés BTP arrivent ensuite en décembre", explique Didier Hoareau, président de l'Organisation des transporteurs indépendants (Oti).

Regardez l'intervention de Didier Hoareau sur Réunion La 1ère :
Didier Hoareau, président de l'organisation des transporteurs indépendants, invité du Journal
 

La reprise du chantier …

Le chantier de la NRL a repris le 15 septembre après des mois d’arrêt et un protocole d’accord signé en août dernier entre le Groupement GTOI SBTPC VINCI et la Région Réunion.

Les travaux de digue ont repris du côté de la Possession et du côté de la Grande Chaloupe. La route digue doit être entièrement faite en andains dont les transporteurs vont reprendre l’acheminement. D’après le Groupement, il y avait pas besoin des transporteurs pour le début des travaux, mais à partir de fin octobre, ils reprendront du service de manière bien plus intense sur le chantier.
 

… après des mois d’arrêt

La question du financement du tronçon MT 5.2 avait provoqué l’arrêt des travaux il y a presqu’un an. Cette fameuse digue longue de 2.7 km relie la Possession à la Grande Chaloupe. Pour réaliser ce tronçon, le groupement des entreprises demandait une rallonge comprise entre 150 et 300 millions d'euros sur un marché initial de 298 millions d’euros. Une somme beaucoup trop importante, estimait la Région.
 
L’Etat aura fini par mettre tout le monde d’accord. En visite à La Réunion, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu a annoncé en août dernier que le chantier de la NRL serait intégré au plan de relance à venir pour La Réunion. De quoi assurer les fonds financiers nécessaires à la fin du chantier.
La Nouvelle Route du Littoral devrait couter un milliard 800 millions d'euros. Le chantier doit se terminer en 2023, mais les Réunionnais pourront déjà rouler sur 80 % de la route à la fin de l’année 2021.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live