Le prédateur sexuel saint-pierrois condamné à 17 ans de réclusion criminelle

justice
Balance de la justice
©D.R
Les juges de la cour criminelle examinaient depuis lundi une affaire de viols. A la barre : un homme au profil de prédateur sexuel. Un ancien joueur de foot qui avait sur son ordinateur près de 57 000 photos de femmes et des images pornographiques.
Viols, agressions sexuelles et captations d’images à caractère pornographique lui étaient reprochés. Au total, une soixantaine de faits ont été commis pendant plusieurs années sur une douzaine de victimes.
 

Un " prédateur sexuel "

L’homme, âgé de 35 ans, a été reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés, à savoir l’agression sexuelle de femmes et de fillettes. Plusieurs ont tenu à assister au procès, des victimes entre 6 et 50 ans.

Tout au long du procès, l’accusé n’a montré aucune compassion envers les victimes. Une douzaine de victimes qui étaient des femmes qu’il connaissait de près ou de loin mais aussi des enfants qui faisaient partie de son entourage.
 

17 ans de réclusion criminelle

Pas de jurés mais bien 5 juges pour rendre un verdict dans cette toute nouvelle cour criminelle. Ces juges qui se sont prononcés en milieu de journée et on ainsi condamné l’accusé à une peine de 17 ans de réclusion criminelle

La peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle avait été requise par l’avocat général dans la matinée de ce jeudi 31 octobre. Une peine qu’il voulait voir assortie d’une période de sûreté aux deux tiers.
 

" Je suis là pour que ça n’arrive à personne d’autre ", a-t-il rappelé.


Mathieu Saunier, le représentant du ministère public a également demandé un suivi socio-judiciaire de 20 ans après la remise en liberté de l’accusé, ainsi qu’une interdiction définitive d’exercer un métier en contact avec des mineurs. Le suivi socio-judicaire sera finalement ramené à 10 années. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live