Prélèvement à la source : « Les contribuables ont raison d’être inquiets » selon les Experts-comptables

impôts
Rémy Amato, président de l'ordre des experts-comptables
Rémy Amato, président de l'Ordre des experts-comptables ©Philippe Dornier
Dernier jour de l’opération Allo Zimpôt, une inititative de l'Ordre des experts-comptables pour vous aider à remplir votre déclaration de revenus. Son président, Rémy Amato, était l’invité de la matinale sur Réunion La 1ère. Avec en tête le prélèvement à la source, le 1er janvier 2019.
La perspective du prélèvement à la source inquiète beaucoup de monde. Normal, selon Rémy Amato : « C’est une réforme de très grande ampleur, elle touche l’ensemble des salariés et des entreprises. On espère juste qu’il n’y aura pas de bug ! »

Confidentialité ?

L’inquiétude porte notamment sur la possibilité pour les patrons d’accéder à des informations personnelles de leurs salariés : « Aujourd’hui, le seul indice, c’est la voiture sur le parking », plaisante le boss des experts-comptables. « On sait tous, notamment ici, que ça ne veut pas dire grand-chose. Là, il y aura un taux sur un bulletin de paie. »

Habitudes chamboulées

« Aujourd’hui, en général, il y a un des deux contribuables qui s’occupe des impôts, qui fait la déclaration, et qui gère après le paiement. Or là, les 2 vont contribuer. C’est une révolution au sein de l’organisation interne de chaque foyer. »

Couple : et en cas d’écart de salaire ?

« Si les 2 contribuables d’un couple ont des revenus différents, ils peuvent choisir l’option du taux différencié », précise Rémy Amato. Objectif : « pour la personne qui touche le moins, masquer le fait que le conjoint gagne un peu plus et donc fait augmenter le taux moyen. »


Déclaration par internet

Seuls les contribuables avec un revenu fiscal de référence de plus de 15.000€ doivent impérativement déclarer en ligne actuellement. « L’année prochaine, ce sera obligatoire pour tous. Mais avec ce système de taux moyen d’imposition, on recommande à tout le monde de faire la télé-déclaration ». Motif : le formulaire papier ne fournit pas le fameux taux de prélèvement.