Premier cas confirmé d'infection par le virus de la variole du singe à Mayotte

france
coronavirus test covid
©RB imazpress
Les autorités sanitaires de Mayotte confirment le cas d’infection au virus Monkeypox d’une personne adulte. Elle présente une forme non sévère et est isolée à son domicile. Les cas contact ont été identifiés et vaccinés.

L’agence Régionale de Santé de Mayotte annonce ce samedi 27 août le premier cas confirmé d’infection par le virus Monkeypox à Mayotte. Il s’agit d’un adulte présentant une forme non sévère, compatible à une infection par le virus de la variole du singe.

Placé à l’isolement à son domicile

L’individu a été pris en charge par le Centre Hospitalier de Mayotte. La personne a été immédiatement mise à l’isolement à son domicile. Son état de santé n’inspire pas d’inquiétude selon les autorités.

Les cas contacts identifiés et vaccinés

Les équipes du Département de la Sécurité et des Urgences Sanitaires de l’ARS de Mayotte ont immédiatement débuté les investigations. La contamination a eu lieu hors du territoire. Les cas contacts ont été identifiés, pris en charge et vaccinés.

3 421 cas, aucun décès

La notion de contact concernant le virus Monkeypox se limite à toute personne ayant eu un contact sexuel, ayant partagé son linge ou un contact non protégé à moins de 2 mètres pendant 3 heures d’une personne symptomatique, rappellent les autorités.

A ce jour, 3 421 cas de variole du singe ont été recensés en France, dont 5 aux Antilles. Aucun décès n’a été signalé.

21 jours d’isolement à domicile

Dès l’apparition des symptômes évocateurs, tels que de la fièvre, des maux de tête, une éruption cutanée avec des vésicules, un gonflement des ganglions lymphatiques ou encore de l’épuisement, il est recommandé de s’isoler et de contacter le 15.

En cas de contamination, il faut s’isoler à son domicile pour une durée de 21 jours à partir de la date de début des signes cliniques.