Première nuit de couvre-feu à La Réunion : une dizaine de verbalisations, le ton sera plus ferme dès ce soir

coronavirus
Une dizaine de verbalisations pour la première nuit de couvre-feu à La Réunion.
Une dizaine de verbalisations pour la première nuit de couvre-feu à La Réunion. ©Imaz Press

Pour cette première nuit de couvre-feu, une dizaine de contraventions ont été dressées, annonce la préfecture de La Réunion qui précise que ce jeudi soir "l'heure sera à la fermeté". Dans la plupart des communes, la mesure a été respectée. Reportage à Saint-Pierre.

"C’est un premier bilan très positif, la majorité des personnes sont respectueuses du couvre-feu, explique Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet de La Réunion, sur Réunion La 1ère. Il y a eu une dizaine de verbalisations, c’est marginal".

Depuis hier, jeudi 25 février, et pour deux semaines, La Réunion est sous couvre-feu généralisé tous les soirs de 22 heures à 5 heures du matin. Les sorties nocturnes sont désormais interdites pour tenter de freiner la propagation du coronavirus et de ses variants, en limitant les brassages de population de début de soirée. Depuis trois semaines, le taux d’incidence explose dans l’île. Il a dépassé la barre de 100 cas pour 100 000 habitants, avec une moyenne de 120 cas par jour.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

 

La fermeté dès ce soir

Hier soir, dès 22 heures, les forces de l’ordre étaient déployées sur le terrain, à Saint-Denis, Saint-Gilles ou encore Saint-Pierre. "Nous avons fait hier une soirée de tolérance, mais dès ce soir, nous serons beaucoup plus ferme, explique Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet de La Réunion. Il faudra avoir son attestation de déplacement dérogatoire".

A Saint-Pierre, les policiers de la BAC, du service général et de la brigade de surveillance du territoire, ont débuté les premiers contrôles dès 22 heures, hier, sur le front de mer. "Monsieur, bonsoir, vous avez l’attestation, je peux avoir votre pièce d’identité s’il vous plaît ?" Un automobiliste est contrôlé par un agent. Tout est en règle, il peut repartir. Les derniers retardataires sont rappelés à l’ordre. "J’ai un scooter un peu vieux, j’ai eu du mal à le démarrer donc j’ai mis du temps et je pars plus tard que prévu", explique un scootériste.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Une première nuit de couvre-feu bien respectée à La Réunion. A Saint-Pierre, les forces de l’ordre étaient mobilisées

 

L’attestation de déplacement dérogatoire

Parfois, les regrets peinent à convaincre. Les consignes sont claires. "Dans une action, il faut être efficace, assure le major Serge Folio, chef du commandement de nuit à la circonscription de Saint-Pierre. Les consignes c’est l’efficience, la fermeté quand c’est nécessaire et le discernement quand on le constate".

Hier soir, à Saint-Pierre, les contrôles étaient fixes et mobiles. Une vingtaine de policiers et quatre patrouilles ont sillonné toute la ville, mais les phares des voitures se faisaient rares. De nouveaux contrôles auront lieu ce soir partout dans l’île. Si vous vous déplacez, vous devez vous munir de votre attestation de déplacement dérogatoire à télécharger ci-dessous.

Attestation de déplacement dérogatoire

 

Dès 20h ce week-end ?

Demain, vendredi, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, fera un nouveau point sur la situation sanitaire. D’ores et déjà, il a prévenu que si le nombre de cas quotidien augmentait encore, le couvre-feu serait abaissé à 20h dès ce week-end. Il pourra même tomber à 18 heures la semaine prochaine si le taux d'incidence dépasse les 125/100 000 habitants.