Prévention du suicide : l'importance des oreilles attentives

santé
Prévention au suicide : parler à des oreilles attentives
L'unité " VigilanS ", un dispositif de prévention de la récidive du suicide à La Réunion. ©Réunion la 1ère
91 personnes en moyenne, mettent fin à leur vie, chaque année, sur l'île. La Réunion est ainsi, devenu le département d'Outre-mer où l'on se suicide le plus. Un colloque se tient depuis ce matin, sur le campus du Tampon, sur le bien-être et le mal-être psychologique chez nos gramounes.
De l'écoute pour éviter les passages à l'acte. C'est l'un des principaux objectifs des bénévoles qui sont à l'écoute des personnes suicidaires. 
Le profond désespoir pousse de très nombreuses personnes à tenter de mettre fin à leurs jours. C'est parfois un appel à l'aide. Il faut savoir le reconnaître.


Des oreilles attentives, à votre écoute 


A l'occasion des journées annuelles de prévention du suicide, l'association "SOS SOLITUDE" a organisé aujourd'hui, un colloque à l'Université du Tampon. Des professionnels de santé échangent avec le public sur le thème du bien-être et mal-être chez les séniors. Des gramounes qui souffrent surtout de l'éloignement de leurs enfants. Éloignement plus fréquent aujourd'hui que par le passé. 
 

" C'est ma façon de tendre la main aux autres "


Sachez que des oreilles attentives peuvent vous écouter et vous conseiller. C'est notamment le cas des bénévoles de l'association " SOS SOLITUDE " comme Carole* (prénom d'emprunt). Depuis dix ans, elle est écoutante et donne de son temps chaque semaine aux plus désemparés. " C'est ma façon de tendre la main aux autres et j'apprends à chaque fois sur l'autre et sur moi " confie-t-elle. 
 
Prévention du suicide : parler à des oreilles attentives
SOS Solitude, vous propose de vous écouter en tout anonymat et en toute confidentialité. ©Réunion la 1ère

Le mal-être peut toucher toutes les catégories sociales et et tous les âges. L'écoutante Carole est le plus frappée dans ses communications par la solitude des personnes. " Cette association a été créée pour des problèmes de crise suicidaire. Mais, derrière ces crises, il y a d'autres problèmes qui apparaissent comme la maltraitance en particulier. Mais, je crois que le plus récurrent, c'est la solitude, le manque de lien social. On a tous besoin de relations sociales ".
Et puis Carole peut compter sur le soutien d'un psychologue si l'appel est vraiment difficile émotionnellement. 

Le contact de " SOS Solitude " : 0262 970 000
 

VigilanS : Tien Bo nou lé la ! 


Un récent centre téléphonique, l'unité " VigilanS" a été installé au Port. Cette unité prend en charge des personnes ayant déjà fait une tentative de suicide. Un dispositif qui existe depuis moins d'un an, à La Réunion.  

Bruno a déjà tenté de se suicider et a fait appel à l'unité " VigilanS ". "Je suis sorti de l'hôpital il y a maintenant deux semaines. Mais, à mon retour à la maison, j'avais des idées noires avec des envies de passer à l'acte " explique-t-il au bout du fil, à une psychologue de l'unité. Des psychologues qui doivent en quelques minutes gérer la crise du patient et trouver des solutions. Le but étant d'éviter les passages à l'acte suicidaire. En moyenne, 8 appels de détresse sont gérés par jour par ces professionnels de la santé qui suivent 214 patients, depuis 6 mois. 
 
Prévention du suicide : parler à des oreilles attentives
Huit appels de détresse sont gérés en moyenne et par jour par " VigilanS " ©Réunion la 1ère

Esther, une des infirmières de l'unité " VigilanS " explique comment elle parvient à gérer la distance avec le patient. " On va être sensible à plein d'autres éléments, à la tonalité de leur voix, à leur détresse, aux bruits qu'il y a autour. Et on va pouvoir, sans être identifié, tirer des informations de la part du patient en lui expliquant qu'on est loin et qu'on a besoin de lui. On va le faire participer activement à sa prise en charge ". 
Et puis, l'unité tente de conserver un lien avec ses patients en leur envoyant régulièrement des courriers. " On leur envoie des cartes postales et ils sont très contents de recevoir ce courrier. Un courrier d'une personnes qui pense à elle. C'est très important puisque dans la crise suicidaire, on a le sentiment qu'on ne compte plus pour les autres " explique le Dr Ercik Gokalsing psychiatre et responsable de " VigilanS ".

A la Réunion, près de 5 personnes font une tentative de suicide chaque jour.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live