Procès de la contamination au VIH : Eric Moutien condamné à 10 ans de réclusion criminelle

justice
La Cour d'appel de Saint-Denis.
La Cour d'appel de Saint-Denis. ©Stéphane Enilorac
Au second jour du procès aux Assises, le verdict est tombé. Eric Moutien est condamné à 10 ans de réclusion criminelle. L’homme de 46 ans est suspecté d’avoir volontairement transmis le virus du Sida à la femme qu’il fréquentait.

Le verdict est tombé ce vendredi 13 mai à la mi-journée. Eric Moutien est condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour administration de substance nuisible avec préméditation.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

Il avait volontairement transmis le Sida à son ex-compagne : jugé par la cour d’assises, Eric Moutien a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Retour sur le procès.

L’homme de 46 ans comparaissait depuis hier, jeudi 12 mai, aux Assises. Il était accusé d’avoir volontairement transmis le virus du SIDA à sa compagne de l’époque.  

12 ans de réclusion criminelle requis

Ce vendredi matin, l’avocat général a requis une peine de 12 ans de réclusion criminelle à l’encontre d’Eric Moutien pour ces faits.  

Il y a 20 ans, l’accusé fréquentait une jeune femme âgée comme lui d’une vingtaine d’années. Séropositif depuis 1995, il lui a transmis le virus.

Une contamination "hautement probable"

A l'époque, les deux adultes consentent à un rapport sexuel non-protégé à cause de l'allergie au latex d'Eric Moutien. Un acte anodin sur l'instant, mais en 2003 la victime est testée séropositive.

Elle portera plainte contre son partenaire en 2006, date à laquelle Eric Moutien est condamné à 12 ans de prison pour viol.

Hier, lors de l’audience, l’expert a affirmé que ces deux personnes partage la même souche du virus et que " la contamination de la victime par l’accusé est hautement probable à 99% ".

L'accusé ne se pensait pas malade

Eric Moutien a expliqué à son avocat " qu’à cette époque, il n’était pas totalement informé des choses, il n’avait surtout aucune trace, aucune marque sur son corps, aucun ressenti physique. Inconsciemment, il s’est pensé non malade et pensait pouvoir avoir une vie normale ".