réunion
info locale

Le procès du violeur en série Jean-Marc Canjamalé

justice
Face à la cour, Jean-Marc Canjamalé reconnaît les faits. Mais dit ne pas pouvoir contrôler ses pulsions.

Le violeur en série se place en victime de ses pulsions. S'il viole, c'est parce qu'il est malade. Il va même accuser la justice de ne pas l'avoir soigné.

Pour son avocat Me Valérie Yen-Pon : " ce qu'il demande, c'est un accompagnement, des soins. Parce que pendant 17 ans (de prison) il a été livré à lui-même. Aujourd'hui il se déclare coupable et veut s'expliquer sur ces faits (les viols)."

Pour l'avocat de la partie civile, Me Georges-André Hoarau, l'accusé ment pour sauver sa peau. " Il a même tenté le suicide pour ne pas venir aujourd'hui."

Après avoir passé 17 ans derrière les barreaux pour plusieurs agressions sexuelles. Il avait bénéficié d'une liberté conditionnelle.
En 2015, armé d'un couteau, il s'est attaqué à une joggeuse sur le Chemin des anglais.
Cette fois, il risque la prison à perpétuité.



Publicité