réunion
info locale

Vers une professionnalisation du trail péi pour de meilleurs résultats sur la Diagonale des Fous ?

trail
Les coureurs du Grand Raid 2018 dans le lit de la rivière des Galets.
Les coureurs du Grand Raid 2018 dans le lit de la rivière des Galets. ©LAURA PHILIPPON
Robert Chicaud veut solliciter le département et la Région pour financer des stages d’entraînements. Le président de l’association Grand Raid, invité de la matinale de Réunion La 1ère radio, dresse un bilan plus que satisfaisant de l’édition 2018.
"Ils sont émerveillés, heureux, et ils nous disent qu’ils vont revenir l’année prochaine". C’est dans les yeux et à travers les mots des compétiteurs, lorsqu’ils franchissent la ligne d’arrivée, que Robert Chicaud mesure le succès de cette nouvelle édition du Grand Raid. Mais le chef d’orchestre de l’organisation ne met pas pour autant de côté les données objectives comme le taux d’abandon relativement bas (26%) sur l’épreuve-reine, la Diagonale des Fous, ou encore le faible nombre d’évacuations par le SAMU ou le PGHM : "ça veut dire que la préparation est de plus en plus fournie, plus sérieuse".

En vidéo, Robert Chicaud, invité de la Matinale
 
Mais cela n’est pas suffisant, selon le président de l’association Grand Raid, pour que les coureurs locaux obtiennent de meilleurs résultats. Robert Chicaud, comme d’autres observateurs, estiment qu’il faut passer par une professionalisation et "mettre en place des stages d’entraînements spécifiques. On y réfléchit et des propositions seront faites aux collectivités – Région et Département – pour trouver un financement adéquat".
 
Robert Chicaud, président du Grand Raid.
Robert Chicaud, président du Grand Raid. ©STEPHANE ENILORAC
 

David Hauss, le meilleur espoir péi ?

Robert Chicaud rappelle aussi que l’émergence d’un champion ne se fait pas du jour au lendemain, et que souvent, "pour être un bon trailer, il faut au moins atteindre les 40 ans". David Hauss, lui, n’a pas attendu pour réaliser de belles performances. A 34 ans, le triathlète Saint-Paulois reste sur 3 succès majeurs en trail : la Mascareignes en 2016, puis le Trail de Bourbon 2 fois de suite, en 2017 et cette année. Alors David Hauss meilleur chance locale de victoire sur la Diagonale dans les années à venir ? "Pas impossible", analyse Robert Chicaud.
 
David Hauss vainqueur du Trail de Bourbon
David Hauss, le vainqueur du Trail de Bourbon 2018, sur le Chemin des Anglais. ©Géraldine Blandin (Réunion la 1ère)

Pourquoi pas aussi un départ décalé pour les femmes, afin d’éviter de voir la première arriver en pleine nuit dans un stade quasi-désert ? "Nous allons poser la question à ces dames, assure l’avocat, mais je ne suis pas sûr qu’elles acceptent car elles sont aussi attachées que nous au principe d’égalité". Une mesure qui serait difficilement applicable puisqu’il "faudrait rallonger le temps de présence des bénévoles sur les postes".
 
 
Publicité