Protocole d’échantillonnage : après l’Upna, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs se mobilisent

agriculture
Conf presse planteurs St Benoît plateforme Beaufonds
Conf presse planteurs St Benoît plateforme Beaufonds ©Willy Thévenin
Après la mobilisation, hier, des planteurs de l’Upna, c’est au tour de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de prendre la parole. Ces derniers souhaitent également qu’un comité technique soit convoqué. Un comité pour discuter de l’application du protocole et non du texte en lui-même.
Plateforme de réception de Beaufonds, représentants de la FDSEA et des JA. Ce vendredi encore, il était question du nouveau protocole d’échantillonnage de la canne. Un protocole qui pour Bruno Robert, le président des Jeunes Agriculteurs, est certes contraignant. Mais plus que le protocole, il estime que c’est son application qui pose aujourd’hui problème.

Hier, jeudi 23 juillet, des planteurs de l’Upna ont refusé de livrer leurs cannes sur les balances de Langevin à Saint-Joseph et du Baril à Saint-Philippe pour protester contre le nouveau protocole. Eux veulent que le texte soit renégocié.
 
 

Rééquilibrer l’application du protocole


L’application du protocole est mise en œuvre par les opérateurs du centre technique, sous la pression des industriels, estime le représentant syndical. Une situation qui n’est " plus possible ", ajoute-t-il.

A l’instar du collectif de planteurs de l’Upna, les Jeunes Agriculteurs et la FDSEA demandent la tenue d’un comité technique pour évoquer ce problème. Un comité pour discuter de l’application, et non pour renégocier le texte.
 

"  Il faut absolument que le centre technique soit neutre et qu’il ne pénalise pas plus les planteurs que les industriels. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, il faut absolument rééquilibrer les choses. "

Bruno Robert, président des Jeunes Agriculteurs

 
Conf presse planteurs St Benoît plateforme Beaufonds
Conf presse planteurs St Benoît plateforme Beaufonds ©Willy Thévenin

 

Un protocole signé "sous pression"


Ce nouveau protocole avait été renégocié fin juin et finalement signé début juillet. Une signature sous pression des industriels, reconnait Bruno Robert, car elle conditionnait le démarrage de la campagne dans le Nord et l’Est, déjà tardive.

Le président des Jeunes Agriculteurs et les planteurs espèrent désormais que les industriels accepteront de réunir un comité technique pour " remettre le sujet sur la table ", faire un bilan du début de campagne et trouver des solutions. Zones de prélèvement d’échantillons de cannes, tirage aléatoire, respect de la taille du chargement sont parmi les points à discuter.

Si cela n’était pas le cas, il note avoir ressenti une forte colère chez les agriculteurs, notant qu’il y a des conflits tous les jours.
 

" S’il n’y a pas de solution, on sera obligé de prendre des responsabilités et de faire des actions peut-être différentes de ce qu’on a fait auparavant. "

Bruno Robert, président des Jeunes Agriculteurs


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live