Quatrième édition du SAFTHON : "9 mois, 0 alcool"

santé
Quatrième édition du Safthon
Hier, quatre femmes enceintes exerçant dans le domaine de la santé et du médico-social, ont voulu mettre en avant le manque de prévention en se faisant peindre le ventre par l’artiste Lilas-craie pour cette quatrième édition du SAFTHLON. ©DR
Prévenir des conséquences de la consommation d’alcool pendant la grossesse : tel est l’objectif de l’association SAF France qui organise son SAFTHON pour la quatrième année consécutive afin de récolter des fonds.
Le 9 septembre prochain aura lieu la journée internationale du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF). A cette occasion, l’association SAF France se mobilise et annonce le lancement du SAFTHON.

Pour cette quatrième édition, plusieurs manifestations sont ouvertes au public dans le but d’informer le plus grand nombre sur les dangers de la consommation d’alcool pendant la grossesse, mais aussi de récolter des fonds.

Ces fonds serviront à financer un plan d’action national à l’attention de trois populations : les familles vulnérables, les adolescents aux consommations d’alcool de plus en plus inquiétantes et plus généralement le grand public qui est encore mal informé sur le sujet.

Il s’agit par exemple de "créer des ateliers de valorisation des femmes en difficulté avec l’alcool et d’aide à la parentalité" ou encore de sensibiliser les adolescents avec l’aide du "bus de la prévention". Pour la première fois depuis son lancement, le SAFTHON est organisée dans presque toutes les régions de France.

Regardez l’interview du Docteur Denis Lamblin, président de SAF France et du SAFTHON
 
SAFTHON : 9 mois, 0 alcool

A La Réunion, on compte 17 000 personnes souffrant du syndrome d’alcoolisation fœtale. Ce syndrome, qui est donc dû à la consommation d’alcool lors de la grossesse, peut occasionner un accouchement prématuré, des troubles psychiques, un handicap mental ou encore des malformations.

L’un des événements-phares du SAFTHON se tiendra ici au Domaine Moka, dans les hauts de Saint-Denis : un concert solidaire sera organisé le 12 septembre. Les restaurants sont invités à installer des sets de table sur lesquelles figurent des informations utiles sur le syndrome d’alcoolisation fœtale.

L’accent est mis par ailleurs sur le témoignage de mères de famille qui ont dû se battre contre leur addiction à l’alcool pour l’amour de leur enfant.

C’est le cas de Nadia, ancienne alcoolique chronique, dont le fils souffre de problèmes d’apprentissage.

Regardez son témoignage recueilli par Marie-Ange Frassati sur Réunion La 1ère
 
Alcoolisation fœtale : le combat d'une mère

Quatre femmes enceintes ont, elles, décidé de s’engager avec l’artiste Lilas-craie pour le SAFTHON. Exerçant dans le domaine de la santé et du médico-social, elles ont voulu mettre en avant le manque de prévention en se faisant peindre le ventre hier.

"Il faut vaincre ce tabou", insiste le docteur Lamblin. "On est un peu tous dans le déni". Dans l’île, un bébé toutes les 32 heures nait avec le syndrome d’alcoolisation fœtale.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live