Que nous réserve l'année 2022 à La Réunion ?

société
coronavirus covid rue piétons
©IPR
2022, une année de recentrage personnel après la crise sanitaire. Un contexte qui favoriserait "un besoin de stabilité politique même si des zones de turbulences sociales sont à craindre au second semestre", selon le médium Romain Miellot qui prévoit le rassemblement des Français à terme.

Après deux années de vie avec le Covid-19, l'avenir peut sembler fragile et incertain. Que nous réserve cette année 2022 ? Selon le médium, Romain Miellot, "la crise sanitaire se tassera entre juin et septembre 2022, mais il y aura à nouveaux des hauts et des bas qui vont s’étaler sur de nombreuses années".

Se recentrer

"Il y aura des mutations du virus avec d’autres maladies comme la grippe mais avec tout de même une sortie positive car l’immunité collectrive va se mettre en place", prévoit Romain Miellot. Selon lui, cette pandémie qui engendre beaucoup de bouleversements (nouvelles habitudes de vie, nouvelles conditions de travail) nous oblige à nous recentrer.

"Le stress et le burn out ont créé un choc dans de nombreuses familles, assure le médium. Beaucoup de personnes vont faire une introspection. Il va falloir aussi sortir de la désinformation pour aller vers une information plus saine, plus interieure, trouver les réponses en soi, sur ce qui est bon ou pas pour soi-même."

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Romain Miellot, médium. An 2022 : des astres et désastres ?

 

"Un besoin de stabilité"

Dans ce contexte de recherche de paix interieure, Romain Miellot entrevoit un besoin de stabilité politique chez les Français. "On aura la même équipe qu’aujourd’hui, car peu importe les positions des uns et des autres, la population a besoin d’une continuité, d’une stabilité, selon le médium. Ca va se sentir aux alentours du mois de mars. Pour autant, à partir du deuxième semestre 2022, vont s’enchainer des contestations, une remise en question de notre système qui obligera le futur Chef de l'Etat à cohabiter dans un système plus rassemblé."

Retrouvez ici l'interview de Romain Miellot :

©reunion